Les manifestations chassent les touristes et vident les hôtels

Les manifestations chassent les touristes et vident les hôtels

Le secteur touristique est en nette baisse depuis le début d’année.

Touristes bloqués ,annulation de réservation ou disparition d’Haïti de la liste des opérateurs sont les conséquences directes auxquelles les hôteliers doivent faire face.

10 jours de protestation ont suffit pour retirer Haïti de la carte touristique de la Caraïbes. Malgré de nombreux efforts effectués sous l’ancienne administration afin d’améliorer l’offre touristique d’Haïti, les tensions qui ont bloqué l’ensemble du pays ont eu des répercussions négatives.

Bernard Chauvet, dirigeant du tour opérateur Citadelle déplorait récemment cet état de fait dans les colonnes du Nouvelliste.

L’hôtel Best Western implanté en Haïti depuis quelques années avait réussi en très peu de temps à devenir l’un des hôtels les plus prisés auprès des touristes et businessmen séjournant dans la capitale.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

A l’instar de Pierre Buteau de l’hôtel Karibe qui avait déclaré un taux de fréquentation de 4 chambres, Best Western peut se targuer de pouvoir sortir la tête de l’eau. La raison: la majorité de ces clients sont des corporates.

La ministre du tourisme Christine Stephenson avait déclaré que les manifestations allaient porter un coup dur au secteur hôtelier. C’était alors sans se douter que les tours opérateurs étrangers allaient retirer Haïti de leurs destinations. Pire, certains pays allant même à recommander l’annulation ou le report de leur futurs voyages dans ce pays de la Caraïbes.

Les hôtels de la capitale doivent coûte que coûte adopter de nouvelles stratégies commerciales dans l’espoir de relever leur taux de fréquentions de chambre historiquement faible, les clients professionnels seront peut être une source de revenu non négligeable pour ces établissement en perte de vitesse.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *