Panique à Port-au-Prince, qui sont les vrais responsables ?

Panique à Port-au-Prince, qui sont les vrais responsables ?

Qui sont les pyromanes des dernières incendies survenus dans l’aire métropolitaine lors des manifestations organisées par le Syndicat de la Police nationale d’Haïti ? Plus d’uns se le demandent.

Le 17 février lors de la première marche organisée par le SPNH, le Champ-de-Mars a été la proie des flammes. Des stands, érigés pour le carnaval, ont été carbonisés portant ainsi un grand coup à la réalisation du carnaval.

Face à cela, les autorités policières ont pris des mesures drastiques, la révocation de cinq policiers faisant partie du comité du SPNH. La colère des policiers se réclamant de ce syndicat n’a été que plus décuplée menant à une manifestation ayant eu lieu le 19 février. En marge de cette journée, des barrages ont été érigés à Delmas, des tirs ont été entendu dans l’aire métropolitaine, des camions brûlés au stade Sylvio Cator, et une tentative d’incendie au Cabinet de Me Samuel Madistin. La panique totale.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

N’ayant toujours pas eu réponse à leurs revendications, le SPNH a donné rendez-vous à ses membres le dimanche 23 février. Faisant ainsi obstacle à la réalisation de la première journée du carnaval. À cette occasion, un vent de panique a soufflé. Au Champ-de-Mars, l’affrontement entre policiers se réclamant du SPNH et les soldats du FAD’H a causé la mort d’un soldat, et plusieurs blessés dans les rangs des deux camps. Entre autres, une tentative d’incendie de la Radio Télévision Caraïbes.

Dans une note publiée le 24 février par le SPNH affirme : « le SPNH attire l’attention du public en général du fait que sa dernière marche lancée le 17 février 2020 et que conséquemment, il n’a rien à voir avec l’incident déplorable et regrettable survenu au cabinet de Me Samuel Madistin le 19 février 2020 ».

Au vu de cette note, qui se cachent derrière ces incendies ?

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    25 février 2020, 15:21

    Il n’ y a RIEN a’ ne pas comprendre, dans tous les pays du monde, dans ces genres de situation, les responsables sont tous ceux qui veulent la fin du statu quo. Les ZEFEYIS viennent de partout en vue de Creer la PAGAILLE pour mettre a’ rude epreuve le pouvoir. Se nan sa nou ye la a pou kek jou, a’ Rebondissement sur des formes differentes, en attendant un nouveau PM et la formation d’un nouveau gouvernement. Le sa a se pa fe Amateurisme se SCIENCE pou ki sove pouvwa a dans chacun de ses pas. A bon entendeur, demi mot!

    REPLY