Petrocaribe : »il n’y aura pas de persécution politique sous mon administration », réitère Jovenel Moïse

Petrocaribe :  »il n’y aura pas de persécution politique sous mon administration », réitère Jovenel Moïse
Petrocaribe : ''il n'y aura pas de persécution politique sous mon administration'', réitère Jovenel Moïse

Une fois de plus, le président de la République, Jovenel Moïse, a désapprouvé le rapport d'enquête sur l'utilisation des fonds Petrocaribe. Répondant à la question d'un journaliste, lors d'une conférence-bilan de sa première année au Palais national, le Chef de l'Etat a indiqué n'avoir jamais vu dans la Constitution un quelconque article qui confère au Sénat la prérogative d'enquêter sur des dossiers de finances publiques.

 

Selon Jovenel Moïse, la rapport-Beauplan contient au moins 50 »gros mensonges ».

»C’est un document fomenté », soutient le 58ème Chef d’Etat d’Haïti.

En fait, Jovenel Moïse a précisé que la cour suprême des comptes détient un tel pouvoir.

»Il faut en finir avec l’assassinat de caractère dans ce pays », a déclaré M. Moïse qui regrette que des citoyens ont aujourd’hui peur de servir leur pays comme ministre, vu les nombreuses critiques souvent infondées dont ils sont l’objet.

Dans l’intervalle, Jovenel Moïse a apporté une précision en ce qui concerne son inculpation de blanchiment des avoirs.

Sur cette question, Jovenel Moïse a réitéré qu’il détient un compte en gourde alors que dans le rapport de l’UCREF il est accusé d’être dépositaire d’un compte en dollars.

Ce mercredi 7 février, Jovenel Moïse boucle sa première année comme numéro un de la nation.

Jusqu’ici, il se dit satisfait des travaux réalisés dans le pays.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply