X

X


Quand les barons des opérateurs mobiles veulent la tête du DG du CONATEL…

Quand les barons des opérateurs mobiles veulent la tête du DG du CONATEL…

Quand les barons des opérateurs mobiles veulent la tête du DG du CONATEL…

Alors que le secteur des télécommunications est en pleine mutation avec le développement du réseau 4G/LTE, le CONATEL veut introduire un 3ème opérateur de téléphonie mobile en Haïti pour l’exploitation du réseau 4G/LTE

La 4G, sous la norme LTE-Advanced, constitue aujourd’hui une véritable révolution puisqu’elle propose une multiplication des débits grâce à deux phénomènes.
Le premier consiste à faire circuler les appels vocaux non plus sur le réseau téléphonique, mais directement sur internet (voix sur IP).
Ensuite, le réseau 4G recourt au multiplexage (plusieurs types d’information passant par un même canal), ce qui permet d’augmenter la quantité et la qualité d’information transmise. La 4G se définit ainsi comme le très haut débit mobile. A noter que la norme 4G évolue déjà avec le standard 4G LTE Advanced, communément appelé 4G+ et qui permet d’augmenter encore les débits sur les réseaux mobiles LTE (jusqu’à 300 Mbit/s, 500 Mbit/s, voire plus…).

Après avoir analysé la situation, notamment la qualité des services rendus par les deux compagnies de téléphonie mobile qui se partagent ce marché juteux.

Après avoir constaté leur incapacité d’exploiter selon les normes internationales, le 4G/LTE.

Et dans le souci d’apporter une nette avancée du service de télécommunication dans le pays, le Directeur Général du Conseil National des Télécommunications (CONATEL), Jean David Rodney, a donc proposé à son ministère de tutelle l’introduction sur le marché haïtien d’un 3ème opérateur capable d’offrir convenablement aux haïtiens les dernières technologies de ce secteur et ainsi d’ouvrir la conccurence.

C’est à travers une correspondance, reçue ce 19 octobre par le ministère des Travaux Publics Transports et Communications (MTPTC), que le titulaire du Conatel insiste sur cette proposition, car elle permettra, selon lui, d’avoir le 4G avant les délais imposés par les procédures d’appels d’offres.

 

Selon les diverses plaintes et réclamations des consommateurs, le service 4G/LTE proposé en Haïti est une arnaque.

Mais vraisemblablement, via une note datant du 2 juin 2016, l’Etat haïtien a informé n’avoir AUCUNE licence d’exploitation de la commercialisation du service 4G.

Et pourtant, partout dans le pays, les affiches publicitaires pour ce service inondent les rues.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

Cancel reply