4 arrestations, 3 fusils d’assaut, un pistolet, près de huit milles cartouches saisis, bilan des opérations de la DCPJ

4 arrestations, 3 fusils d’assaut, un pistolet, près de huit milles cartouches saisis, bilan des opérations de la DCPJ

La porte-parole adjointe de la police nationale d’Haïti, l’inspectrice divisionnaire Marie Michelle Verrier, a présenté, ce mercredi, le bilan des opérations menées par les différentes unités de la PNH. 4 individus : Borge Bejamin, William Ménard, Marcelin et Marcus Saint-Fort ont été arrêtés lors de ces opérations.

Les deux premières personnes sont impliquées dans des trafics illégaux d’armes à feu, selon la porte-parole adjointe de la PNH.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« Une opération conjointe des agents de la BLTS et douaniers du Nord, déroulée le 12 mars dernier, a permis de procéder à la saisie de 3 fusils d’assaut, d’un pistolet et de 7 mille 8 cent cinquante cartouches, à bord d’un conteneur au nom de Borge Bejamin. », a précisé l’inspectrice divisionnaire.

« S’agissant de William Ménard, il a été arrêté en possession d’une importante cargaison de munitions. Il est chargé d’alimenter le gang de village de Dieu en munition. », a poursuivi la porte-parole adjoint de la PNH précisant que des agents de la BLTS ont également procédé à la saisie de 33.300 kilogrammes d’une substance assimilable à de la marijuana, lors d’une opération menée à Saint Louis du Sud, le 11 mars dernier.

Quant à Marcelin et Marcus Saint-Fort, ils ont été arrêtés pour usage de faux, trafic et détention illégale d’armes à feu.

Par ailleurs, Marie Michelle Verrier continue de solliciter la collaboration de la population afin de continuer de traquer les bandits.

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    1 avril 2021, 00:45

    Fòk pawòl yo pale…

    Il ne fait pas de doute, Borge Benjamin et William Ménard sont des poids mouches. Il est à se demander si ces deux individus font partie des 11 familles qui s’adonnent dans le commerce illégal des armes et munitions dans le pays. Le commissaire Jean Rebel Dorcénat ou Kéthia Louis (port Lafiteau) ne tarderont pas à informer la porte-parole adjointe.

    Un jour au port Lafiteau, le commissaire du gouvernement était dans l’impossibilité de faire sécuriser la zone par la PNH et de mettre la main au collet de Kéthia Louis qui venait chercher des armes et munitions. Selon le commissaire du gouvernement d’alors, la nommée Kéthia Louis avait eu le temps de s’en fuir. Sa vle Kethia Louis pi gwo zouzoun ke Leta Anranyon an.

    Ce qui me fait penser à un certain Jacques Sauveur Jean, il y a quelques annees, il disait au micro du journaliste Leslie Jacques, “Li senp wi Leslie, depi w wè yon chèf paka pran desizyon konnen l pa kapab…” Ce qui revient à dire, il y a des particuliers (oligarques) qui prennent l’État en otage. En lieu et place du “garant” des institutions, ils peuvent affirmer haut et fort, Point Barre.

    OQHI

    REPLY