Adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne : Bruxelles fait des exigences à Kiev

Adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne : Bruxelles fait des exigences à Kiev

Ce jeudi 23 juin à Bruxelles, les Vingt-Sept se penchent sur la candidature d’adhésion à l’Union européenne de l’Ukraine. Si le statut de candidat devrait être accordé après les signaux envoyés ces derniers jours par les 27, un long processus attend Kiev.

Le président Volodymyr Zelensky réclame depuis plusieurs semaines, ce statut, légitime, selon lui. « Les Ukrainiens ont déjà mérité le droit de se mettre sur cette voie et d’obtenir le statut de candidat à une adhésion », a jugé, le 16 juin, le président.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Selon lui, cela « peut renforcer de façon historique la liberté en Europe ». « Pourquoi, si les sondages montrent que 71% des Européens considèrent l’Ukraine comme faisant partie de la famille européenne, y-a-t-il encore des sceptiques politiques qui hésitent à nous permettre de rejoindre l’Union européenne ? » se questionnait le président ukrainien au début du mois.

Concrètement, le processus débute par l’acceptation de la demande par la Commission, puis le Parlement européen et le Conseil de l’Europe. Puis la validation officielle est réalisée par le Conseil européen, à l’unanimité des 27. Une “navette” qui, donc, peut durer des décennies. Le temps que Kiev réponde aux (nombreuses) attentes de Bruxelles. À savoir se “convertir” au droit européen. Dans les faits, en plus de l’obligation de respecter le traité sur l’Union européenne, le pays devra appliquer le traité de Lisbonne et les critères de Copenhague. Ces derniers imposent une stabilité politique et économique.

Esdra Jeudy

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *