Assassinat de Jovenel Moïse-Enquête : Ariel Henry constitue un obstacle majeur, dénonce l’OPC

Assassinat de Jovenel Moïse-Enquête : Ariel Henry constitue un obstacle majeur, dénonce l’OPC

Déjà trois mois depuis que le président de la république Jovenel Moïse a été assassiné en sa résidence privée par un commando de mercenaires. Dans le cadre de l’enquête sur ce crime, des étapes importantes ont été franchies, constate l’office de la protection du citoyen.

L’arrestation de plus d’une quarantaine de personnes par la PNH, la désignation du juge Gary Orélien par le doyen du tribunal de première instance de Port-au-Prince sont entre autres des preuves, selon Renan Hédouville.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Cependant, le protecteur du citoyen a souligné que l’un des obstacles majeurs à l’enquête devant aboutir au jugement de tous les présumés assassins (commanditaires, auteurs intellectuels et auteurs matériels) reste et demeure le premier ministre, Ariel Henry, considéré comme l’un des présumés suspects dans le cadre de l’assassinat du président défunt.

Il cite en exemple les révélations faites
par Ariel Henry, le 4 août 2021, au cours d’une émission à Scoop FM, répondant à une question de Gary Pierre Paul Charles sur le dossier de l’assassinat de Jovenel Moïse. Ariel Henry a déclaré que Félix Badio ne peut pas commettre un tel crime.

Les révélations faites par la compagnie DIGICEL confirmant les contacts ou relations entre Ariel Henry et Joseph F. Badio. Le réquisitoire supplétif préparé par le commissaire Bed Ford Claude, inculpant le premier ministre Ariel Henry, disparu ou écarté du dossier. Des déclarations du premier ministre dans la presse étrangère jugées maladroites le 28 septembre dernier. Dans ce contexte, Renan Hedouville renouvelle sa demande en faveur d’une commission d’enquête spéciale de l’ONU devant appuyer le juge Gary Orélien en charge du dossier.

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    6 octobre 2021, 19:59

    Le joveneliste Renan Hedouville reste tres consequent dans le dossier de l’assassinat du president Jovenel Moise. Dans un pays Normal, un homme qui etait en contact avec un presume’ assassin ne pourrait pas devenir un PM. Et d’autant plus, le meme PM avait dit du bien du presume’ assassin. Et un diaspo-rat dans son cabinet voulait meme nier que son patron avait eu des conservations avec le presume’ assassin Joseph Felix Badio. Il s’empressait de parler de "Fake News" dans un tweet.

    M. Renan Hedouville passe a’ cote’, ce n’est pas une "commission d’enquete speciale de l’ONU" qui va permettre de mettre la main au collet de tous les auteurs et co-auteurs de l’assassinat du president Jovenel Moise.

    Ce qui fait penser a’ l’artiste Manno, et non au politicien Charlemagne, "oganizasyon mondyal yo se pa pou nou yo ye…" Pauvre Jovenel qui etait dans l’impossibilite’ de devenir un vrai Moise pour ses anciens freres "Tet Kanna/Tet Kodenn" et du meme coup liberer les "Analfabet pa bet" du messie mort-ne’ JB Aristide.

    La Boule de Crystal continue d’envoyer des images floues comme elle avait fait avant l’assassinat de Jovenel Moise… Bwa Mare…

    OQHI

    REPLY