Assassinat de Jovenel Moïse : le RNDDH identifie 5 personnes importantes pour faire jaillir la vérité

Assassinat de Jovenel Moïse : le RNDDH identifie 5 personnes importantes pour faire jaillir la vérité

Dans son dernier rapport publié jeudi 6 janvier, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a identifié cinq personnes très importantes pour la manifestation de la vérité sur l’assassinat de Jovenel Moïse, il y a six mois.

Marie Jude Gilbert Dragon, Dimitri Hérard, Jean Laguel Civil, Joseph Félix Badio et John Joël Joseph sont les cinq accusés dans l’assassinat du 58e président d’Haïti, identifiés par l’organisme de droits humains comme étant les éléments les plus importants pour faire jaillir la vérité.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Selon le RNDDH, Marie Jude Gilbert DRAGON avait la charge de fournir des informations précises sur les faits et gestes de la victime à Joseph Félix BADIO. « Il était en contact direct avec l’inspecteur divisionnaire Jude LAURENT qui était attaché par le passé, à sa sécurité, lorsqu’il était commissaire de police. Ce dernier était posté dans la maison de Jovenel MOÏSE. De plus, Marie Jude Gilbert DRAGON était chargé de fournir au commando les insignes de la Drug Enforcement Administration (DEA), pour l’opération du 6 au 7 juillet. »

Arrêté le 14 juillet 2021 et incarcéré, le commissaire Dimitri HERARD, précise le RNDDH, était chargé de « fournir aux membres du commando des armes et munitions dont des fusils d’assaut, des bonbonnes de gaz lacrymogène, des grenades et des scies électriques ». Il est actuellement en attente de l’ordonnance du Magistrat instructeur.

En ce qui concerne Jean Laguel Civil, la charge de soudoyer les agents affectés à la sécurité du président Jovenel Moïse lui a été confiée, a révélé l’Organisme que dirige Pierre Espérance. « Il avait en sa possession au moins cent mille (100.000) dollars américains pour ce faire. Arrêté le 26 juillet 2021 et incarcéré, il attend l’ordonnance du magistrat instructeur », poursuit-il.

Quant à Joseph Félix BADIO, il a coordonné l’assassinat et reçu, en temps réel, les informations relatives aux faits et gestes du président Jovenel MOÏSE, a indiqué le RNDDH. Objet d’un avis de recherche de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), cet accusé est actuellement en cavale.

« John Joël JOSEPH avait pour mission de payer au comptant les frais de location des véhicules qui devaient servir à perpétrer l’assassinat du 6 au 7 juillet 2021. Il a pu laisser le pays
en novembre 2021, avec la complicité de la primature et du palais national dont l’actuel secrétaire général, Josué PIERRE-LOUIS est son beau-frère. John Joël JOSEPH entretient avec ce dernier des rapports privilégiés », soutient le Réseau National de Défense des Droits Humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *