Assassinat de Jovenel Moïse : « Nou pap konplis » réitère sa demande d’une enquête internationale

Assassinat de Jovenel Moïse : « Nou pap konplis » réitère sa demande d’une enquête internationale

L’organisation “Nou pap konplis” continue de condamner avec véhémence l’assassinat par balles du président de la République, Jovenel Moïse, en sa résidence privée le 7 juillet dernier à Pelerin 5. Le porte-parole de cette structure, Ricardo Fleuridor, estime qu’aucun président ne sera capable de travailler dans l’intérêt du pays si la lumière n’est pas faite sur ce crime odieux.

La population doit savoir la vérité sur ce dossier à travers une enquête internationale, de l’avis de Ricardo Fleuridor qui fait remarquer que le crime perpétré contre Jovenel Moïse est transnational, arguant que plusieurs étrangers sont accusés dans le cadre de ce meurtre.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Ricardo Fleuridor en profite pour lancer une mise en garde à l’encontre du Premier ministre Ariel Henry, accusé d’avoir été en conversation téléphonique avec Félix Badio le jour de l’assassinat de Jovenel Moïse.

En ce sens, Ricardo Fleuridor invite le docteur Ariel Henry à faire preuve de sagesse en répondant volontairement aux questions du chef du parquet de Port-au-Prince qui enquête sur les relevés téléphoniques des appels passés entre Joseph F. Badio et lui.

Dans le cas contraire, l’organisation “Nou pap konplis” sera dans l’obligation d’exiger la démission du premier ministre Ariel Henry afin de permettre à la justice de faire la lumière sur l’assassinat de Jovenel Moïse.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *