Au conseil de sécurité de l’ONU, Claude Joseph a parlé d’élections

Au conseil de sécurité de l’ONU, Claude Joseph a parlé d’élections

Le Premier ministre par intérim, Claude Joseph, est revenu sur son passage au Conseil de Sécurité des Nations-Unies à New York. À la table des discussions, le chef de gouvernement a parlé des élections.

D’après ses déclarations après son retour au pays, ce vendredi 18 juin, son objectif avec cette rencontre était de renouveler l’engagement de l’administration de Jovenel Moïse à organiser des élections justes et transparentes dans le pays. Ce qui, selon ses dires, a été bien accueilli par les membres du Conseil de Sécurité des Nations unies vu qu’ils s’attendent également à l’organisation des élections dans le pays.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

À peine de retour au pays, le numéro 1 du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN), Claude Joseph, a tenu une réunion spéciale sur l’insécurité. La situation lui a été exposée ainsi que les dispositions prises par le Directeur général de la Police Nationale d’Haïti (PNH), Léon Charles.

Afin de ramener l’ordre, les hauts commandement de la PNH fait choix de renforcer la présence des agents de police partout dans le pays. Un état d’alerte maximale a été lancé. Le Premier ministre a.i croit important d’informer la population en permanence sur les interventions de la PNH pour ramener la paix à travers les rues d’Haïti.

Laïka Mezil

2 comments

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

2 Comments

  • Antoine Langomier
    19 juin 2021, 21:17

    Men bon Deplotonnen Lapawol…

    La chanson du jour: pa-ro-le pa-ro-le pa-ro-le. Au moment ou’ j’ecrits ces mots, l’Etat reste Anranyon. Et ce n’est pas l’apres Jovenel et sa bande, l’Etat va reprendre de sitot ses lettres de noblesse.

    Ne perdons pas de vue, le refrain de la chanson: Pouvwa pran rout kay madanm Victor, opozisyon pare pou l pran rout kay madanm Victor tou. C’est le plus grand dilemme dans un pays ou’ il manque de vrais patriotes. La carte "Transition de Rupture" c’est pour jeter de la poudre et de venir a’ bout des malfrendeng qui sucent les mamelles sans voir leurs anciens freres au Centre Sportif de carrefour. Yo bezwen pouvwa pou yo retounen al fe menm jan toujou. Marasa Aristide/Preval, Neptune, Cherestal, Werleigh, Jack Guy Lafontant, Lamothe, Martelly, Lapin, Fritz William Michel, Claude Joseph… ak Jovenel Moise montre pa gen jenenerasyon britsoukou.

    La "Transition de Rupture" est l’equivalent de "tout politisyen ansyen yo echwe" (dixit MJ Martelly lors de la campagne electorale de 2010) et de "neg Bannann nan" (campagne electorale 2015-2016. Le JoMo des oligarques est devenu Meconnaissable. Zepon Desounen nan Fistiwonn li!

    Sou teren "Shithole" la, menm "caravane du changement" ak les "etats generaux sectoriels" bwe Lwil! Nan menm logik la, "referandom" pou tabli net Enpinite ak Iminite pran pot deye pou li, pou l jete l. Sa fe m sonje le nome Joseph Lambert te pran yon Bwa Dife pou l kouri deye Michele Duvivier Pierre-Louis nan Primati a. Manze Michele te kouri pase nan pot deye li gade let demisyon ate bay lot palmante tipaskout Preval yo.

    Pandan tout peryod sa yo, Jovenel sanble t ap fe "business" li pat gen tan pou l te tire leson de moman istorik sa yo. Pa gen manti nan sa, se sa ki fe l antre nan pouvwa a an sosis tankou fre l JB Aristide. E l ap soti menm jan ak li tou an kochon.

    JB Aristide ak Jovenel Moise pase sou pouvwa "Analfabet pa bet" ak "Tet Kodenn/Tet Kanna" yo nan Kouri Pired. Yo di m gen yon ti ponyen ki Ateri nan Centre Sportif de Carrefour. Se pa yo ki Abdallah, Bigio…, Vorbe… ak Apaid. Jodi a oswa demen, mwen cheche "Transition de Rupture" mwen pa we l! Poko gen Patriyot sou teren politik la pou Repanse Leta ak Nasyon an pou mete Oligak yo ak alye yo nan entenasyonal la nan wol.

    Obsevatwa Zafe Ayisyen ak Lotbodlo

    REPLY
    • Antoine Langomier@Antoine Langomier
      19 juin 2021, 21:34

      Li: gen lot ti bagay ki sote nan komante a. Men fok sa a korije nan fin komante a: entenasyonal la nan wol Yo.

      REPLY