Cap-Haitien: Sweet Micky défile au carnaval sous un concert de cartouches, des blessés enregistrés

Cap-Haitien: Sweet Micky défile au carnaval sous un concert de cartouches, des blessés enregistrés

Michel Martelly, le lead vocal du groupe Sweet-Micky, qui voulait a tout prix défiler sur le parcours du carnaval au Cap-Haïtien s’est heurté contre un concert de cartouches dans la cité christophienne où des individus ont fait chanté la poudre pour boycotter sa performance. Au moins 6 blessés ont été enregistrés lors de cet incident, selon des sources concordantes.

La tension provoquée par la présence de Michel Martelly Au Cap-Haïtien était palpable. À l’annonce de son arrivée, des stands prédisposés aux activités carnavalesques ont été incendiés. Le 1er jour gras a été annulé pour des raisons de sécurité. Malgré tout le chanteur du groupe a décidé de performer au carnaval avec sa meringue intitulé ” Yo pa ka bare n ”

C’est un combat presque gagné pour le chanteur devenu président d’Haïti malgré des mouvements de protestation et des grognes, il a mis en marche son char musical, accompagné de bande, il a créé l’ambiance au Cap-Haïtien vers les 6 heures du soir.

L’ambiance a été interrompue à plusieurs reprises par des concerts de cartouches sur le boulevard du Cap.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

“Tèt dwat”, la performance continue jusqu’à 10 heures du soir. À cette heure, la tension a connu un pic, des individus non -identités ont tiré du gaz lacrymogène en direction du char de “El Michele”, comme il aime à s’appeler.

À 11 heures du soir, les journalistes sur place ont rapporté plusieurs cas de blessés par balles qui sont soignés à l’hôpital justinien.

Michel Martelly a confirmé qu’un de ses proches a été blessé. Pour lui tout va bien. Dans un message pré-enregistré posté sur les réseaux sociaux, il a remercié ses fans pour leur support. À ceux qui l’ont chassé, il dit avoir évité l’affrontement.

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    26 février 2020, 01:09

    J’ai bien lu, "C’est un combat presque gagné pour le chanteur…" Ce n’est pas ainsi, on gagne un Combat ou son contraire. Les EXCUSES ne sont pas de mise, "il dit avoir évité l’affrontement." Il devait comprendre, il ne pouvait pas défiler sans connaitre la Rigueur des Zefeyis de tous poils. Le moment n’était pas approprié, trop volatil…

    Dans une société au rabais, même un JB Aristide (li bliye VOAM, P.P.P, Coopératives… et Rapport du carriériste Paul Denis) ne pouvait pas s’empêcher de s’exprimer sur la Dilapidation du Fonds Petro Caribe, en évoquant Petro Conscience.

    Il en est de même pour le président Jovenel Moise, il a passé le cap de "pays lock," mais il ne peut pas crier Victoire. Au cours du Carnaval ou pas, le Char du PHTK éprouve des diffcultés à faire son parcours. E se pa demen Cha a pwal ka avanse. Rat konnen, Chat konnen. Georges Lys Herard, "Master J," MATCH la Rud…

    L’Observatoire des Questions Haitiennes et Internationales

    REPLY