Changement de constitution : Le processus n’est pas suffisamment inclusif, selon BINUH

Changement de constitution : Le processus n’est pas suffisamment inclusif, selon BINUH

Au lendemain de la cérémonie de restitution des travaux organisés par l’OPC sur l’avant-projet de la nouvelle constitution, le BINUH a publié un tweet dans lequel il indique que « le processus n’est pas suffisamment inclusif ».

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le Bureau Intégré des Nations Unies indique qu’il continue de suivre les progrès du processus de consultation.

A ce stade, indique l’institution, le processus n’est pas suffisamment inclusif, participatif ou transparent.

« L’appropriation nationale du projet de constitution exige l’engagement d’un éventail plus large des acteurs politiques, sociétaux y compris les groupes de femmes et religieux dans tout le pays », a soutenu le BINUH.

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    15 avril 2021, 03:13

    Binuh sanble pran yon Move Sant. Hier, je l’avais affirmé sur le site, le référendum n’est pas destiné pour les ressortissants des pays du "core group," mais pour les Haïtiens. La responsable du Binuh connaît très mal les Haïtiens. N’était-ce pas le passage du présumé assassin Privert à la tête du pays, se jodi yo te Baleye Jovenel qui préférait d’être un Moise sur du papier. Adios!

    Les politiciens farceurs et de seconde zone ne le savent pas, le Binuh à des intérêts immuables. Dans ces conditions, les oligarques du Clan de Jovenel… et le Binuh savaient, ils ne pouvaient pas continuer à supporter un apprenti politicien contre la volonté d’une bonne partie de la population.

    L’assassinat de Patrick Thébaud pousse les associations patronales à se faire entendre. Pouvwa a bon pou yo, les patrons ne voyaient pas le Chaos qui s’installe au jour le jour. Paske yo gen peyi de rechanj yo pa panse Lakwa ka ale Lakay yo tou. Y ap konn Georges.

    Peu importe les circonstances dans lesquelles, M. Thébaud a été assassiné, mais l’ambiance générale dans le pays fait l’affaire des bandits de tous poils.

    Les associations patronales sont obligées de mesurer leurs mots. Il est à se demander si toutefois il y a pas en leur sein des gens qui font partie des 11 familles qui s’adonnent dans le commerce des armes illégales dans le pays. Le commissaire Jean Dorcenat ne pouvait pas être un vrai Rebel dans sa vie, il avait vendu la mèche.

    Les clans de Jovenel sont dans l’impossibilité de gagner sur tous les tableaux. Le Binuh temporise. Il n’est pas comme Jovenel qui pense le vote contre le Venezuela signifie un droit de vie ou de mort sur tous les Haïtiens.

    L’ "apredye" en papier n’est pas au bout de sa peine. Si c’est la toute puissance de la démocratie, le politicien Russe Alexei Navalny n’a pas le droit d’avoir beaucoup plus d’importance que des millions d’Haitiens qui rejettent l’administration de Jovenel et ses différentes initiatives qui sont en cours.

    Mwen di nou sa mil fwa deja, Jovenel pa fouti fè tout Estasyon yo. Dans le cas contraire, tous les Haïtien.nes cesseront d’être des moun. Un pouvoir à genou. "Le pays n’est pas dirigé, ni administré," dixit le bâtonnier Monferrier Dorval. Verite pa konn kache. Lavalas te asasinen Jean Léopold Dominique, se pou marasa Aristide/Preval te mennen peyi a vers la terre promise. Le PHTK a emprunté la même voie de la Perdition…

    REPLY