Crise : Ariel Henry boude une deuxième invitation du Sénat, Joseph Lambert l’invite une troisième fois

Crise : Ariel Henry boude une deuxième invitation du Sénat, Joseph Lambert l’invite une troisième fois

Le Premier ministre Ariel Henry n’a pas répondu à la deuxième invitation du Sénat de la République, ce jeudi. Joseph Lambert qui y voit une mauvaise foi adresse une 3e et denière invitation au chef du gouvernement.

Pour une deuxième fois, le chef de la Primature a boudé une rencontre du Sénat au cours de laquelle les deux hommes devraient discuter de la possibilité de trouver une issue à la crise.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« Le Sénat de la République, par correspondances en date des 4 et 15 mars 2022 vous avait invité à une séance de travail en vue de s’informer préalablement sur les causes de l’échec des pourparlers initiés entre l’Accord Montana/Pen et celui du 11 septembre et de discuter, dans un deuxième temps, des voies et moyens devant conduire à des assises dans la recherche de solutions susceptibles de sortir le pays de l’ornière », rappelle le Sénat dans une correspondance adressée ce jeudi au Premier ministre Ariel Henry.

« Le pays ne fait que plonger de jour en jour dans la misère la plus abjecte. Le kidnapping, véritable fléau qui terrorise la population, le prix exorbitant des produits de première nécessité, le chômage, la fuite de cerveau, autant de perturbations qui remplissent le quotidien de notre société. Le désespoir et l’anxiété se lisent sur tous les visages, sauf chez ceux à qui, par insouciance, cette situation profite », souligne le Grand Corps.

Le président du tiers du Sénat a lancé une dernière invitation au chef du gouvernement. Cette rencontre devrait avoir lieu le mardi 22 mars prochain.

« En tant que représentant de fait de l’Exécutif, Chef du CSPN et celui qui détient la réalité du Pouvoir, il vous incombe de faire tout ce qui est humainement et politiquement possible pour redresser cet état de chose. Autrement, la barque nationale qui semble être sans capitaine ni matelots, va inévitablement vers un naufrage imminent », avertit l’élu du Sud-est.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

1 Comment

  • Philippe de Vendegies
    19 mars 2022, 14:41

    Le Senat ne peut a elle seule pour être plus precis a lui seul fair pression sur le Premier Ministre si c’est pour faire croire a l’ International qu’il existe un pouvoir a deux tête. Il me semble plus honnête pour Les deux leaders de se mettre au travail pour une seule solution: LA SECURITÉ

    REPLY