Début d’une semaine mouvementée à Port-au-Prince

Début d’une semaine mouvementée à Port-au-Prince

Une situation de tension a régné, ce lundi 14 mars 2022, dans la capitale, où citoyens en colère ont bloqué plusieurs artères, en signe de protestation contre le kidnapping.

A l’Avenue John Brown, les élèves du collège Jacques Roumain et des résidents ont encore érigé des barricades de pneus enflammés sur la chaussée, pour exiger la libération du directeur de l’établissement Ernst Lafleur, enlevé le 11 mars dernier.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

À la rue Marcelin et la rue Capois, des résidents ont aussi bloqué la voie publique pour réclamer la libération de Chantale Numa, directrice de l’institut d’éducation spécialisée

Les protestataires disent vivre quotidiennement avec la peur au ventre, en raison de l’insécurité galopante. Ils menacent de poursuivre leur mouvement jusqu’à ce que madame Numa recouvre sa liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *