Deux rappeurs américains dont Lil Wayne graciés par le président sortant des États-Unis, Donald Trump

Deux rappeurs américains dont Lil Wayne graciés par le président sortant des États-Unis, Donald Trump

À seulement quelques heures de la fin de son mandat, le président sortant des USA a accordé sa grâce à plusieurs personnes incarcérées notamment aux rappeurs Lil Wayne et Kodak Black.

Plusieurs personnes, soit 73, bénéficient de la grâce présidentielle, rapporte un média américain. En effet, Donald Trump pose une dernière action avant l’investiture de Joe Biden.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Parmi les personnes graciées, les rappeurs Dwayne Michael Carter Jr., également connu sous le nom de « Lil Wayne » et Bill Kapri, plus connu sous le nom de « Kodak Black ». D’après les informations recueillies, le rappeur Lil Wayne a été arrêté pour possession illégale d’arme à feu et risquait 10 ans de prison. Néanmoins, lorsqu’il a été amené devant le jury, ce dernier a plaidé coupable reconnaissant son crime.

Pour le rappeur Kodak Black, il a été « condamné à 46 mois de prison pour avoir fait une fausse déclaration sur un document fédéral », rapporte un magazine people américain. Ayant purgé la moitié de sa peine, il a été gracié par le président Donald Trump.

Notons que les deux rappeurs américains ont démontré une discipline exemplaire tout en fournissant leur aide aux différentes associations, hôpitaux, et aux secteurs éducatifs.

Laïka Mezil

2 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

2 Comments

  • Antoine Langomier
    20 janvier 2021, 17:52

    SE SAL YE MENM, "Donald Trump pose une dernière action avant l’investiture de Joe Biden." C’est conforme à la Constition Américaine. D’accord ou pas, DONALD TRUMP ne jouait pas avec ses obligations constitionnelles. Pendant trois ans, C’est ce qui faisait défaut au président JOVENEL MOISE, il foulait aux pieds l’article 136 de la Constitution. Se lè JOU “Peyi lòk” finn bare l, se lè sa a li fè yon 5% sekwe kò l, nan bay Koze Kredi, “ti rès la se pou pèp la.” Li Twòta!

    Rien d’étonnant, le président Trump avait pensé à gracier ces rappeurs. D’ailleurs, dans une certaine mesure, M. Dwayne Michael Carter Jr “Lil Wayne” est trumpiste. Le rappeur avait apprecié un tant soit peu la reforme au niveau de la justice, permettant la libération de plusieurs noirs dont Alice Marie Johnson. Le précédesseur de Trump avait commis une erreur très grave, en refusant de libérer cette dame qui était à sa première offense.

    Dans la mêlée, de plus en plus de noirs ont tendance à devenir des Républicains. La rappeuse Onika Tanya Mraj-Petty alias Nicki Minaj est du nombre. Avec 75 millions de votants sous bras, dans le cadre de la seconde destitution, les sénateurs républicains ne pourront pas suivre tête baisée leurs collègues démocrates. Wait and see.

    REPLY