Dialogue : Avec SDP dans les échanges, Ariel Henry tourne en rond

Dialogue : Avec SDP dans les échanges, Ariel Henry tourne en rond

Entre le groupe Montana /PEN et alliés et l’Accord du 11 septembre, les lignes semblent avoir bougé. Chaque partie a constitué son équipe qui devra prendre part aux discussions. Mais la présence des tenants du SDP prête à équivoque.

Les signataires des deux principaux accords politiques se sont entendus pour la poursuite des échanges devant aboutir à un consensus large. Dans une correspondance adressée à Mme Magalie Comeau Denis, un des chef de file de Montana, le Premier ministre Ariel Henry a listé les noms des représentants de l’accord du 11 septembre qui prendront part aux rencontres.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Cependant, la présence de deux membres du Secteur Démocratique et Populaire, Marjorie Michel et Michel André laisse des doutes sur la sincérité de la démarche du chef du gouvernement. Comment penser à résoudre la crise haïtienne avec des acteurs qui vivent de la crise et qui font tout pour maintenir le statu quo? Si le SDP est aujourd’hui au pouvoir et que ses membres en profitent pour se doter d’une santé économique, c’est grâce à cette situation exceptionnelle qui dépasse même les prévisions constitutionnelles.

Le secrétaire d’Etat à l’intégration des personnes handicapées, Génard Joseph, le secrétaire géneral de la Présidence, Josué Pierre-Louis, et les anciens sénateurs Edmonde Supplice Beauzile et Louis Gérald Gilles font partie de l’équipe de Musseau, aux côtés de Domingue Orgella, Emile Hérard Charles et Alix Richard.

« La façon la plus pragmatique pour arriver à une entente est d’entamer sans condition, des discussions sérieuses et approfondies sur les questions essentielles sur lesquelles il existe déjà des convergences de vue », pense le chef de l’Exécutif monocéphale, tout en admettant « qu’il n’est pas nécessaire d’être en accord à 100% sur toutes les question et sur tous les détails, pour décider d’avancer ensemble ».

Du côté de Montana, prendront part aux discussions les anciens députés Hugues Célestin et Antoine Rodon Bien-Aimé, accompagnés de Magalie Comeau Denis, Jacques Ted St-Dic, Dunois Erick Cantave, Ernst Mathurin. Entre-temps, la situation genérale du pays se détériore, avec notamment la multiplication des actes de banditisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *