Droit à l’avortement : La contre-attaque de la Maison-Blanche

Droit à l’avortement : La contre-attaque de la Maison-Blanche

C’est la discorde entre les pouvoirs judiciaire et exécutif américains autour de l’interruption volontaire de grossesse. En effet, quelques semaines après que la cour suprême américaine a pris une décision interdisant le droit d’avortement, le président américain, Joe Biden, a pris un décret, en vue de la défense de ce droit.

Le chef d’Etat américain dit vouloir, à travers cette décision, défendre le droit des femmes contre ce qu’il appelle une décision « hors de contrôle et extrême ».

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Ce décret signé le vendredi 8 juillet lance une série d’initiatives, à la portée limitée, pour protéger l’accès à l’avortement et à la constitution. Il prévoit aussi la protection des cliniques mobiles pratiquant l’IVG aux frontières extérieures des Etats l’ayant interdite et garantit l’accès à la contraception, en particulier à la pilule du lendemain et aux stérilets.

Joe Biden invite les femmes à défendre leurs droits lors de la prochaine législative prévue en novembre prochain. « Lorsque des dizaines de millions de femmes voteront cette année, elles ne seront pas seules. Des millions et des millions d’hommes se battront à leurs côtés pour rétablir le droit de choisir et le droit plus large à la vie privée dans cette nation. Et le défi lancé par la Cour aux femmes et aux hommes américains, c’est de sortir et d’aller voter. Pour l’amour de Dieu, il y a une élection en novembre. Votez. Votez. Votez. Votez. », a déclaré Joe Biden.

Soulignons qu’une dizaine d’Etats se sont déjà conformés à la décision de la Cour suprême depuis son adoption en juin dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *