Élections : Le président Jovenel Moïse bénéficie du soutien des États-Unis

Élections : Le président Jovenel Moïse bénéficie du soutien des États-Unis

Le Président de la République, Jovenel Moïse, qui a taclé sévèrement ses opposants dans une prise de parole, ce vendredi 5 février, a reçu le soutien des États-Unis qui ont validé son calendrier électoral.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« Conformément à la position de l’Organisation des États américains sur la nécessité de poursuivre le transfert démocratique du pouvoir exécutif, un nouveau président désigné devra succéder au président Jovenel Moïse au terme de son mandat, le 5 février 2022 », a déclaré Ned Price, porte-parole de la diplomatie américaine.

Depuis le dysfonctionnement du parlement, le président haïtien gouverne par décrets, selon Washington, la population « mérite d’avoir le droit d’élire ses dirigeants et de restaurer les institutions démocratiques d’Haïti ».

« Les États-Unis continuent de maintenir que l’État haïtien doit faire preuve de retenue dans ses prises de décrets », a ajouté M. Price, qui appelle M. Moïse à restaurer le fonctionnement démocratique du pays.

2 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

2 Comments

  • Lamartiniere Eddy
    5 février 2021, 20:06

    Au lieu de donner le pouvoir aux membres de cette opposition malfaiteurs, je préfère qu’il reste même après 5ans…

    REPLY
  • Antoine Langomier
    6 février 2021, 01:09

    Mwen Konn Wè Jan De Senaryo Sa Yo…

    Ann Al Wè. Il n’y a pas moyen de crier la victoire. Cela ne veut rien dire. Dans le pays et ailleurs, les États-Unis avaient l’habitude d’apporter son soutien à un gouvernement en "place." Mais, le contraire est tout aussi vrai. La DYNAMIQUE du terrain, bien souvent, pousse les États-Unis à revenir sur sa position. Il y a le serviteur du moment et les intérêts. Dans les Relations Internationales, c’est la règle, les intérêts passent avant le serviteur…

    Comme à l’accoutumée, c’est un plaisir d’étayer mes affirmations par des exemples concrets. Le 15 octobre 1994, en échange de son retour au pouvoir, le nommé Jean Bertrand Aristide avait accepté de détruire l’industrie et la production nationale. Lors de la signature de l’accord à Washington, au nom de l’ "État Haïtien," les fils de pute Leslie Voltaire et Leslie Delatour étaient très contents de jouer le rôle de Jean-Baptiste Conzé. Le marasa et domestique René Preval allait appliquer l’accord sans brocher. Depuis lors la dépendance est renforcée: MACHE LIB, BARYE LIB, OLIGACHI-KONTREBANDYE LIB. Le pays est méconnaissable.

    À la fin de 2003, au fil des jours, les Gnbistes montaient en puissance. Ce qui poussait les États-Unis par l’intermédiaire de COLIN POWELL à faire entendre sa voix, en apportant son appui à l’apprenti dictateur Jean Bertrand Aristide. Comme un vieux briscard, le comédien Évans Paul "KPLIM," s’empressait de répondre les titidistes de façade Mario Dupuy… et Jonas Petit qui s’apprêtaient à crier victoire, "COLIN POWELL pa wè l. La raison était simple, l’ancien titidiste KPLIM avait misé beaucoup sur la Dynamique du terrain.

    Sous Jovenel Moise, le pays se trouve dans la même situation. Mais, paraît-il, le vote contre le Venezuela du feu commandant Hugo Chavez permet au pouvoir en place de jouir une certaine sympathie auprès de la nouvelle administration américaine. Pour le moment, il est de bon ton d’attendre la Dynamique du terrain pour voir comment les États-Unis vont réagir.

    Connaissant de file en anguille l’histoire récente du pays et le cynisme des acteurs internationaux, je reste sur ma faim. Malgré le BON TRAVAIL des marasa Aristide-Preval contre les intérêts supérieurs du pays au profit du Blanc, lè moman te rive yo pa menm te bezwen yo pou papye twalèt. 29 fevriye 2004, JB Aristide te resi wè jan grenn "kapitalis se peche motel" la Byen Pike nan fistiwonn li. Rene Preval te vle pran poz li entelijan paske Opinyon Piblik Mawozo ki kont Jovenel Moise la te Avè l. Li te Konwop yo tout. Ebyen mouche Blan te di Preval nan Mèd pou li ak tout pwezime asasen Jude Célestin (Robert Marcello pwemye viktim Petro Caribe), bay yon lot zagribay fè yon kou. Se yon kabwèt.

    À la veille de la date fatidique du 7 février, je reste très serein et aux aguets.

    REPLY