En mission officielle en République dominicaine, Claude Joseph défend la réforme constitutionnelle

En mission officielle en République dominicaine, Claude Joseph défend la réforme constitutionnelle

La réforme constitutionnelle prônée depuis plusieurs mois par le président de la République, Jovenel Moïse, a été au centre du discours du Chancelier haïtien, Claude Joseph, lundi soir, devant les ambassadeurs accrédités en Haïti résidant en territoire voisin, lors d’un cocktail offert en leur honneur.

« Le processus de réforme constitutionnelle en cours et l’organisation des élections à tous les niveaux au cours de l’année 2021 sont les principaux chantiers de l’Administration Moïse-Jouthe et constituent autant de défis que celle-ci doit relever dans le sens du plus grand bien du pays et de sa population », a déclaré le titulaire du ministère des Affaires étrangères et des Cultes (MAE). M. Joseph croit que la constitution en vigueur a fait son temps.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La diaspora, qui constitue une catégorie importante est mise de côté par la Constitution de 1987 qui l’empêche de participer à la vie politique du pays, à en croire le Dr. Claude Joseph. Le Chancelier pense que le chantage et le marchandage sont favorisés par le système politique actuel qu’il convient de changer à travers la nouvelle constitution.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La constitution actuelle est source d’instabilité. La réforme constitutionnelle vise à inverser la tendance, de l’avis du numéro un du MAE. Afin d’emprunter la voie de la stabilité, « le président de la République a pris le pari difficile de proposer au peuple haïtien de se prononcer par référendum sur l’adoption d’une nouvelle constitution ».

Selon le calendrier proposé par le comité indépendant travaillant sur le projet de la nouvelle constitution, le référendum aura lieu en mars 2021.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *