Enlèvement du Dr Hans D. Thélémaque : Des résidents des hôpitaux publics observent un arrêt de travail

Enlèvement du Dr Hans D. Thélémaque : Des résidents des hôpitaux publics observent un arrêt de travail

Les résidents de l’hôpital Universitaire Justinien du Cap-Haïtien et ceux de la maternité Isaïe Jeanty ont décidé d’observer un arrêt de travail en signe de protestation et de solidarité à leur confrère Hans David Thélémaque kidnappé tôt dans la matinée du 28 novembre, dans l’aire du Champ-de-Mars.

Le Kidnapping de ce médecin affecté au dispensaire de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti( HUEH) a suscité l’émoi de ses pairs. Après avoir organisé un mouvement de protestation spontané au Champ-de-Mars pour exiger sa libération, les résidents des hôpitaux Isaïe Jeanty et ceux de Justinien du Cap ont cessé de travailler à partir du samedi 28 novembre pour faire passer leurs revendications, menaçant de ne reprendre le travail qu’après la libération du docteur.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« Nous condamnons les agissements malhonnêtes à l’encontre de tous les citoyens du pays, en particulier nos Médecins qui peinent à mener leurs vies. Nous cessons toutes activités à L’Hôpital jusqu’à la libération sans condition du Médecin à partir du 28 novembre 2020 à 23h59 », ont écrit dans une note les résidents de l’hôpital Universitaire Justinien.

« Nous avons décidé d’arrêter tout travail à l’hôpital jusqu’à la libération du Dr Thélémaque Hans David. Nous condamnons tous les actes de malhonnêteté qui ont lieu dans le pays, en particulier contre les médecins qui se consacrent à servir leur pays malgré les mauvaises conditions sanitaires », peut-on lire dans un document publié par les résidents de la maternité Isaïe en Jeanty.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Ils exigent les ravisseurs de libérer le Dr. Thélémaque inconditionnellement, dénoncent et condamnent le comportement des policiers qui font obstacle aux médecins et tout autre personnel médical demandant la libération du Docteur.

Le Comité National des Médecins en Résidence hospitalière des différents Hôpitaux Universitaires Publics d’Haiti condamne fortement les policiers qui ont fait usage de gaz lacrymogène et tout autre moyen de répression contre les médecins, infirmiers et tout autre personnel qui réclament la libération du Dr. Thélémaque.

« Nous demandons sa libération sans condition dans le plus bref délai, sinon tous les médecins des Hôpitaux Universitaires du pays à savoir I’HUEH, SANATORIUM, MIJ-LA/Chancerelle, Hôpital Universitaire la Paix, Hôpital universitaire Justinien cesseront toutes activités ce soir à partir de Minuit », a mis en garde le comité dans une note datée du 28 novembre.

« Cette pratique privative de liberté et l’insécurité en général doivent être adressées en toute urgence par les autorités afin de permettre à chaque Haitien de vivre tranquillement dans le pays. Quant aux auteurs de cet acte, nous leur demandons de libérer le Dr Thélémaque, Qu’ils pensent aussi aux patients qui sont laissés sans secours depuis son enlèvement, ces patients pourraient être eux-mêmes ou des membres de leurs familles », a sensibilisé le comité National des Résidents qui dit rester très solidaire à la famille et à toute initiative éxigeant la libération du jeune médecin.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *