Éphéméride du 6 avril : Retour sur l’histoire d’Haïti et celle du monde

Éphéméride du 6 avril : Retour sur l’histoire d’Haïti et celle du monde

1795 : Décès d’Etienne Polvérel

Membre de la deuxième commission civile qui comprenait deux autres membres (Sonthonax et Ailhaud), Polvérel fut, « avant la Révolution, syndic des États de Navarre, puis en 1791, accusateur public du premier arrondissement de Paris ». Son décès survint « pendant les débats du procès qui lui avaient intenté ainsi qu’à Sonthonax à son retour de [Saint Domingue] les partisans des colons.

1811 : Edit créant et réglementant la noblesse du royaume du Nord

Cette noblesse fut composée de princes, de comtes de barons et de chevaliers. Un domaine rural fut attribué aux nobles à titre de fief avec droit de propriété concédés uniquement aux enfants mâles et légitimes par droit d’aînesse.

1957 : Installation d’un conseil exécutif, le troisième gouvernement après le départ de Magloire

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Formé la veille, ce conseil remplaça le gouvernement du président provisoire, Frank Sylvain, élu par l’assemblée nationale deux mois plus tôt (7 février 1957). De la démission de ce dernier à ce jour, l’armée à travers son chef d’état major, le général de brigadeLéon Cantave, dirigea le pays.

1997 : Elections pour le renouvellement du tiers du Sénat et les CASECs
Le résultat de ce scrutin qui s’est déroulé dans climat apparemment calme et en présence d’observateur de l’ONU, a été contesté par un secteur politique qui accusait les responsible de fraude en faveur du parti de Jean-Bertrand Aristide. Le premier ministre Rosny Smart démissionnerait en signe de protestation.

Journée Internationale

6 avril : Journée mondiale du sport pour le développement et la paix

Le nom est compliqué, l’objectif est simple: le sport peut être un vecteur de paix entre les peuples, utilisons-le !

En 2013, ce sont les Nations Unies qui ont initié cette journée dont la première édition a eu lieu le 6 avril 2014.

Cette journée veut célébrer le rôle du sport (de tous les sports !) dans l’éducation, la santé et le développement humain et ses promoteurs souhaitent qu’il soit aussi l’occasion de rapprochements entre les peuples et les hommes et, à ce titre, source de paix dans le monde.

Mieux que le football business

La FIFA, instance dirigeante du football mondial, souvent associée au foot spectacle et ses dérives, s’associe fort heureusement à cette initiative en insistant sur l’influence positive du football sur le développement humain et la paix.

Le football bénéficie d’une audience mondiale et donne des opportunités uniques de communiquer avec les peuples de toutes les nations et de toutes les origines.

“Le football est synonyme d’espoir”

Ce sont les mots du président de la FIFA, Sepp Blatter, dans un message vidéo. Même dans les contextes les plus difficiles, comme en Afghanistan ou en Somalie, des rencontres sportives ont eu lieu et permis des rapprochements dont aucun politique n’avait osé réver.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *