Éphéméride du 6 décembre : Découvrez les évènements historiques qui se sont déroulés en Haïti et ailleurs

Éphéméride du 6 décembre : Découvrez les évènements historiques qui se sont déroulés en Haïti et ailleurs

1811. Décès de Joseph Rouanez.

Ministre des Affaires Étrangères de Christophe, Duc de Morin et grand maréchal d’Haiti, Joseph Rouanez succomba, nous dit Madiou, « à l’excès de travail » (Madiou, Thomas . Histoire d’Haiti. Tome V: 1811-1818. Port-au-Prince: Editions Henri Deschamps, 1988; p. 54). Il fut remplacé à la tête du ministère des Affaires Étrangères par Prévost.

1897 : La dignité d’Haiti froissée par les Allemands

Un sujet allemand résident en Haiti, Emile Luders, condamné pour violence contre la personne d’un gendarme fit appel au gouvernement de son pays qui envoya à Port-au-Prince deux navires de guerre: La Charlotte et le Stem, pour exiger du gouvernement haitien réparation à travers une indemnité de $20.000 accompagnée d’une lettre d’excuse à l’Empereur et un salut de 21 coups de canon au drapeau allemand. Haiti dut céder et payer. Cinq ans plus tard, les allemands reviendront à la charge, et à la demande du gouvernement haitien lui-même, feront sauter le navire haitien « La Crête à Pierrot » avec à son bord l’Amiral Killick.

1908 : Coup d’état contre le Comité de Salut Public

Ce comité formé à la suite du départ de Nord Alexis, le 2 décembre (Voir: Juntes et conseils exécutifs) fut destitué par les amis et supporteurs du général d’Antoine Simon qui, des Cayes, où il avait été le délégué du gouvernement, se porta à Port-au-Prince où il fut reçu, la veille par « les vivats de la population dont la joie confinait au délire ».

1929 : Massacre de manifestants par des marines américains aux Cayes

En cette année 1929, alors que l’occupation américaine durait depuis près de 14 ans, des démonstrations s’organisèrent un peu partout, bien souvent suivies ou précédées de grèves générales. A l’occasion de l’une de ces démonstrations dans la troisième ville du pays, les marines américains ouvrirent le feu sur les manifestants faisant 12 morts et des dizaines de blessés. Ce massacre fut condamné internationalement, ce qui poussa le président Américain, Herbert Hoover, à mettre sur pied une commission d’enquête et de revision dirigée par W. Cameron Forbes, d’ou son nom de « Commission Forbes ».

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

1956 : Paul Eugène Magloire démissionne et revient au pouvoir

Le général président Paul Eugène Magloire, dont le mandat présidentiel arriva à expiration, démissionna de son poste pour ensuite s’accaparer à nouveau du pouvoir et former un gouvernement de transition. Se disant « chef du pouvoir exécutif », il forma un cabinet composé de sept secrétaires d’état et de trois sous-secrétaire d’état.

Ses opposants refusèrent de se plier à cette décision soutenue par l’armée. Des grèves et violentes manifestations s’ensuivent. Le général finit par remettre le pouvoir au président de la Cour de Cassation, maitre Joseph Nemours Pierre-Louis, le 12 décembre.

1960 : Décret faisant de l’Université d’Haiti, une institution d’Etat

Ce décret fut une réplique aux mouvements de contestation des universitaires formant l’Union Nationale des Étudiants Haitiens (UNEH). L’université qui, jusque là, a été autonome, devint une institution d’Etat.

Journée Internationale

6 décembre : Journée française de la maladie d’Huntington

Cette journée, dont la première édition a eu lieu en 2013, a été organisée par l’AFH, comprenez l’association Hutington France et le centre de référence pour la maladie de Huntington.

Une maladie méconnue

La maladie dite de Huntington est une affection héréditaire du système nerveux qui entraîne une dégénérescence et une altération profonde des capacités physiques et intellectuelles des personnes atteintes. Le malade perd peu à peu son autonomie et devient dépendante pour tous les actes de la vie quotidienne.

On ne sait pas encore pour le moment, la traiter, mais on peut déjà limiter et retarder son développement.

La journée nationale a pour but de venir en aide aux familles des personnes atteintes et aux malades eux-mêmes et aussi de soutenir la recherche scientifique en vue de la découverte de traitements efficaces.

Un peu d’histoire

Cette maladie tire son nom de son découvreur, le médecin généraliste Georges Huntington. Il fut l’un des premiers à décrire précisément les symptômes de la maladie qui portera par la suite son nom, lors d’une conférence prononcée le 15 février 1872.

Laïka Mezil

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *