Face au changement climatique, le Ministère de l’Environnement entend renforcer le centre germoplasme de Lévy du Sud

Face au changement climatique, le Ministère de l’Environnement entend renforcer le centre germoplasme de Lévy du Sud

Le ministre de l’Environnement, accompagné de l’Ambassadeur du Mexique et du représentant de l’agence de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), s’est rendu, mercredi 10 août, dans le sud dans le cadre d’un projet visant le renforcement du centre germoplasme de Lévy, face au risque du dérèglement climatique.

La délégation, composée du Ministre de l’Environnement M. James CADET, de l’Ambassadeur du Mexique M. Daniel CÁMARÀ et du Représentant de la FAO, M. José Luis FERNANDEZ, a procédé au lancement du projet intitulé : « Soutien au Centre de Germoplasme de Levy, département du Sud, Haïti ».

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Financé par le Ministère des Affaires Étrangères du Mexique et l’Agence Mexicaine de Coopération Internationale pour le Développement (AMEXCID), le projet fait partie de l’initiative régionale «Caraïbe Résiliente, Mexique – CARICOM – FAO » et vise à renforcer l’adaptation et la résilience de la population face au changement climatique dans les Caraïbes.

Il contribuera également au renforcement des capacités techniques du Centre de Germoplasme de Levy et permettra la production et la diffusion d’espèces d’arbres fruitiers et forestiers pour les petits propriétaires. Le programme sera mis en œuvre par la FAO en étroite collaboration avec le Ministère de l’Environnement (MdE).

Le Ministre de l’Environnement M. Cadet a souligné, lors de son passage, que le projet constituait « la manifestation concrète du renforcement des capacités et de la coopération Sud-Sud du Mexique avec les pays des Caraïbes et en particulier avec Haïti sur des thématiques émergentes à l’échelle internationale et nationale comme la Biodiversité et le Changement Climatique ».

Par ailleurs, l’Ambassadeur du Mexique M. Cámarà a mis l’accent sur la volonté de son pays de “contribuer à la création d’emplois pour les agriculteurs haïtiens dans la collecte et la distribution de semences à travers le pays et une augmentation du niveau des revenus potentiels des agriculteurs, avec la production d’espèces arboricoles et fruitières de qualité.” .

De son coté, le Représentant de la FAO M. José Luis Fernandez a souligné que ce projet est aligné sur les politiques et stratégies nationales définies par l’État haïtien. Il a aussi mentionné l’engagement de la FAO pour appuyer les efforts du Gouvernement haïtien pour l’amélioration de la sécurité alimentaire et la lutte contre le changement climatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *