“Fantom 509″ est sur une mauvaise pente”, dit Jean Gospel Monelus

“Fantom 509″ est sur une mauvaise pente”, dit Jean Gospel Monelus

Le commissaire principal Jean Gospel Monélus est remonté face au comportement des policiers du groupe “Fantom 509” qui ont semé la terreur dans la capitale haïtienne, lundi dernier, lors d’une nouvelle journée de manifestations visant, entre autres, à réclamer une augmentation de salaire.

“La police nationale est sur une mauvaise pente”, a indiqué le commissaire principal, précisant avoir compris le mouvement de protestation entamé par les policiers pour la création du syndicat de la Police, sans y être adhérer.

Aujourd’hui, Jean Gospel Monélus dit perdre pieds, soulignant ne pas comprendre qu’un groupe de policiers utilisent leurs armes pour terroriser la population. “Sa pa rele la polis, li ka rele tout bagay sof la polis” a t-il dit.

C’est anormal, c’est inadmissible pour celui qui croit que ce mouvement peut conduire à la dissolution de l’institution policière.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le commissaire, qui garde un souvenir sombre du débarquement de l’armée américaine en 1994, a invité les policiers de “Fantom 509” à mesurer l’ampleur de leurs actes. Il les a exhorté à rencontrer le haut commandement de la police nationale pour faire passer leurs revendications. “Dans le cas d’une éventuelle dissolution de la PNH, tout le monde aura à perdre, et les conséquences seront plus lourdes pour les jeunes policiers”, a t-il martelé.

Persuadé que les policiers ne savent pas où ils vont dans le cadre de ce mouvement, le commissaire Monélus a demandé aux commissaires, policiers et autres cadres de l’institution policière de conscientiser ceux qui veulent emprunter la voie de la violence pour revendiquer.

“Les armes des policiers devraient être utilisées dans le cadre de leur mission protéger et servir”. Si vous les utilisez pour semer la pagaille, vous êtes des bandits. De fait, vous n’êtes pas différents des groupes de gang de Village de Dieu, Grand Ravine et les “400 Marozo”, a t-il souligné.

Par ailleurs, le commissaire se dit conscient des difficultés auxquelles font face les policiers. En ce sens, Jean Gospel Monelus demande aux autorités compétentes de continuer à prendre des mesures visant à améliorer les conditions de vie des agents de la PNH.

Lundi dernier, les policiers de “Fantômes 509” ont gagné les rues. Ils ont incendié quatre véhicules garés au ministère de l’Economie et des Finances, saccagé les locaux de l’Office d’Asurance-Vieillesse (ONA), à Delmas 17, renvoyé de force les employés de l’ONA.

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    30 avril 2020, 17:45

    Je ne comprends pas la comparaison. Aujourd’hui et demain, aucun Haitien ne va commettre l’Erreur de permettre à un IDIOT (li fout peye sa tou, avan Kovid-19 li te gen tan nan Kalabous!!!) de dissoudre une institution pour ses gains personnels.

    L’État oligarchique crée les gangs et les fantômes 509. Le commissaire principal ferait mieux de s’en prendre aux 11 familles qui alimentent les gangs en armes et munitions. Entre-temps, ses supérieurs hiérarchiques mettraient les fantômes 509 face à leurs responsabilités, tout en donnant suite à leurs légitimes revendications.

    L’État oligarchique ne peut pas continuer à étendre ses tentacules sur plus de 90% de la population. Sinon, en dehors des gangs et fantômes 509, il y aura TOUJOURS de l’INSTABILITÉ. Qu’est-ce que ça signifie, quelques familles contrôlent plus de 80% des importations du pays. Et pour la Contrebande sur la frontière, c’est la même réalité. Je ne pense pas le commissaire est un martien.

    L’Observatoire

    REPLY