Fin de mandat: Joseph Lambert invite les Sénateurs à defendre le Sénat

Fin de mandat: Joseph Lambert invite les Sénateurs à defendre le Sénat

La fin du mandat du tiers du Sénat fait l’objet de débat dans l’opinion publique. Le président du Sénat, lui, reste ferme dans sa position : son mandat prendra fin en 2023. En ce sens, Joseph Lambert invite ses collaborateurs à ne pas se laisser intimider « par ces viles et indécentes manipulations politiques et ces campagnes d’intoxication, tout en les invitant à continuer à défendre l’Institution sénatoriale, la démocratie et le peuple haïtien ».

Si pour certains, les 10 sénateurs encore en poste doivent partir lundi prochain, pour d’autres acteurs de la société comme le Centre d’Analyse et de Recherches et Droits de l’Homme (CARDH), Joseph Lambert, Patrice Dumond et les huit autres élus doivent quitter le Sénat le 2e lundi de janvier 2023.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Voulant défendre sa dernière année de mandat, le président du Grand Corps, a dénoncé, dans une note parue ce mercredi 5 janvier, ce qu’il appelle des « manœuvres de diversion et d’intimidation planifiées et mises en œuvre par les laboratoires occultes qui travaillent à la déstabilisation du Sénat depuis quelques temps ».

« L’objectif de cette campagne d’intoxication consiste en réalité à discréditer davantage le Grand Corps pour préparer l’opinion publique à consommer naïvement le projet dictatorial et inconstitutionnel de renvoi du tiers du Sénat au deuxième lundi de janvier 2022 », croit l’élu du Sud-Est.

« Le Bureau invite la population à ne pas se laisser prendre au piège bien connu des apprentis dictateurs qui veulent, par tous les moyens, éliminer tous ceux et toutes celles auxquels le peuple haïtien délègue l’exercice de la souveraineté nationale, au regard de l’article 58 de la Constitution », a poursuivi la note. Selon l’animal politique, ceux qui veulent mettre fin à son mandat lundi prochain « rêvent d’établir un régime fort, où la totalité des pouvoirs est concentrée entre les mains d’une seule personne qui, elle-même, ne tire sa légitimité d’aucune entité constitutionnelle et démocratique ».

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

1 Comment

  • Antoine langomier
    5 janvier 2022, 20:14

    Papa Doc ki te gen rezon, li te elimine chanm sena a! Peyi a pa bezwen tout vwayou sa yo. Vwayou yo ki nan chanm depite a deja twop… Yon bann maladren tout bagay kap pase nan peyi a pa janm enterese yo. Sèl sa yo konnen se 50e rezidans ak tann fen mwa. Peyi a pa bezwen zannimo politik sa yo. Yon animal politik konsa te dwe wont pale sou moun. Animal politik la pase tout vi l nan leta avadra ak tjoul oligak, ki bilan l? Kot Kob Petro Caribe a? Animal politik la te voye rapo’ Petro Caribe a al Kanni nan tiwa CSCCA. Yon lot enstitisyon anko’ ki pa itil peyi a anyen. Mwen pa kwè sosyete sivil la atenn faz santidi a pou yo ta kite zannimo politik yo kontinye deboure leta payas la aprè manda yo fini.

    OQHI

    REPLY