France 24 et RFI ne sont plus autorisées à diffuser au Mali

France 24 et RFI ne sont plus autorisées à diffuser au Mali

Accusées de diffuser “fausses allégations”, dans la nuit de mercredi 16 mars à jeudi 17, la junte malienne a ordonné la suspension de la diffusion de RFI et France 24 au Mali.

Dans un communiqué, le gouvernement malien précise qu’il rejette catégoriquement ces fausses allégations contre les vaillantes Fama (Forces armées maliennes).

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Les autorités françaises dénoncent des “atteintes graves à la liberté de la presse” au Mali après la suspension de la diffusion des médias français RFI et France 24. Elles pointent du doigt de “graves allégations d’exactions” dans le centre du Mali qui ont été documentées “de manière indépendante, et qui ne sauraient être passées sous silence”, indique la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

L’Union Européenne de son côté a jugé “inacceptable” cette décision, sur la base d'”accusations infondées”.

Lors d’un point de presse, le porte-parole de la diplomatie européenne Nabila Massrali a déploré une “fuite en avant” de la junte. Le communiqué signé du colonel Abdoulaye Maiga, porte-parole du gouvernement, “interdit à toutes les radios et télévisions nationales, ainsi qu’aux sites d’information et journaux maliens, la rediffusion et/ou la publication des émissions et articles de presse de RFI et de France 24”.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *