Insécurité : une de ses employées kidnappée, la Fondation St Luc envisage de suspendre ses services

Insécurité : une de ses employées kidnappée, la Fondation St Luc envisage de suspendre ses services

Le secteur de l’Éducation semble devenir la nouvelle cible des tenants du kidnapping. Sur la liste des nouvelles victimes figurent des élèves et des responsables d’établissements scolaires. Après l’enlèvement de l’enseignante Sherley Magloire, membre du Conseil éducationnel de la Fondation St Luc, l’institution menace de suspendre ses services dans le pays.

L’enlèvement de Mme Magloire a soulevé l’indignation au sein de la communauté. En réaction, la Fondation St Luc menace de fermer les portes de tous ses centres de services, si elle n’obtient pas la libération de son employée ce lundi 25 janvier 2021.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La Fondation compte fermer, mecredi 27 janvier, les portes de ses 36 institutions scolaires, de ses deux hôpitaux et de ses sept centres de santé satellites, de son Centre de production FrancisVille et de son programme outreach, selon une note rendue publique ce lundi 25 janvier 2021.

Entre-temps, l’institution confirme la suspension, les lundi 25 et mardi 26 janvier 2021, de toutes les activités non essentielles au fonctionnement administratif de ses 36 institutions académiques.

D’un autre côté, la Fondation St Luc, condamnant la recrudescence de l’insécurité, invite les autorités étatiques à prendre les mesures nécessaires afin de garantir la sécurité des vies et des biens et que tout soit mis en oeuvre pour obtenir la libération de Mme Magloire.

Notons que Mme Sherley Magloire a été enlevée vendredi dernier à Santo 19, au moment où elle s’apprêtait à rentrer chez elle. Selon un de se collaborateurs, les ravisseurs exigent une forte somme d’argent en échange de sa libération.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *