James Vertus, un jeune policier assassiné au Centre-ville

James Vertus, un jeune policier assassiné au Centre-ville

L’église Assemblée de Dieu de Sans-fil pleure le départ tragique d’un de ses membres. Il faisait partie des jeunes qui ont intégré la PNH pour avoir de quoi faire face aux difficultés de tous les jours. Cependant, l’identité policière lui a coûté la vie. James Vertus, un policier de la 30e promotion de la PNH, a été tué puis brulé samedi au Centre-ville, par des individus armés.

Les témoignages ne font pas unanimité en ce qui concerne les circonstances dans lesquelles l’assassinat a eu lieu. Ce qu’il faut toutefois retenir, c’est qu’il était dans la zone de la Pharmacie Vallière au moment où un groupe d’individus armés étaient également dans les parages. Certains rapportent qu’il aurait été identifié par un des bandits, d’autres disent qu’il aurait fait feu sur les malfrats. Ces derniers lui ont criblé de balles, puis transporté le corps à la rue Courbe pour le brûler.

A l’Eglise Assemblée de Dieu de Sans-fil, c’est la tristesse profonde. Les jeunes ne peuvent pas retenir leurs larmes! Vertus, ce type très connu à l’église, un des anciens de sa génération, est parti de manière surprenante et trop tragique. Ses amis ne veulent pas y croire! D’autant plus que vendredi, James participait à un moment d’adoration à son Assemblée. Personne ne savait que c’était son dernier culte. Même les restes du corps ne sont pas encore retrouvés pour les funérailles.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Tous ceux qui connaissaient ce jeune policier de 32 ans vous diront que c’était un type jovial, amusant, un passionné des mathématiques et de l’informatique. D’ailleurs, il a étudié la topographie à la faculté des sciences de l’Université d’Etat d’Haïti (UEH). Il était professeur de Physique et d’Informatique au Collège Véréna de l’Armée du Salut où il a construit une base solide lors de sa formation classique.

James ne voulait pas rester au pays. En effet, un de ses proches nous a confié avoir été au courant de ses démarches en vue de se rendre au Chili. Pourtant, le topographe n’a pas pu tenir face à la cruauté de ces assassins. Ils ont tué ses rêves et piétiné ses efforts.

4 comments

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

4 Comments

  • Stanley
    16 mars 2020, 13:24

    Il devrait laisser ce pays de merde où les dirigeants ne pensent qu’à leurs proches et à leurs poches.

    REPLY
  • franky
    16 mars 2020, 15:37

    Je suis presque certain qu’il fut tué par une connaissance, un ami jaloux et envieux de ce jeune policier qui avait un avenir tracé. On sait que nos congénères préfèrent vous voir en bas de l’échelle que de vous voir au sommet.

    REPLY
  • Endijèn
    17 mars 2020, 00:07

    "L’encadrement cassé
    L’image quitte le décor
    Dedans, tout est brisé
    C’est la ruée vers l’or
    Le NOUVEAU, c’est L’ANCIEN
    Le NAVIRE qui revient
    Je le vois arriver
    AFFAMÉ, ASSOIFFÉ…

    Les PIRATES de chez nous
    PRÉDATEURS d’outre-mer
    Les MÈTÈQUES, les VOYOUS
    Ils dessinent ton ENFER," un artiste Patriote

    Il avait commis l’erreur de ne pas respecter son Désir… Menni tèt nwè. Dans un pays NAN LIB et en PANNE de vrais dirigeants depuis 34 ans, un compatriote quel que soit son rang social a le droit de penser à faire d’autres choix pour sa vie. Quand un Haitien penserait ainsi, il doit suivre l’évolution du pays à chaque heure avant de renoncer complètement à son projet d’immigration [1].

    En regardant la Configuration du terrain politique, ce n’est pas demain un papa Doc (revu et corrigé) et son Équipe vont prendre les leviers de commandes en vue de retirer le pays dans le "Shithole." De tous tous les côtés, les PIRATES, les PRÉDATEURS, les MÈTÈQUES et les VOYOUS, ont le champs libre.

    [1] [1] Installation dans un pays d’un individu ou d’un groupe d’individus originaires d’un autre pays. L’immigration est le plus souvent motivée par la recherche d’un emploi et la perspective d’une meilleure qualité de vie.

    L’Observatoire

    REPLY
  • Salomon Rolando
    18 mars 2020, 10:47

    Je l’ai connu étant que prof,c’était un brillant prof d’optique et surtout un grand conseiller un type jovial…C’est un génie qui nous a quitté, C’est ça la triste réalité d’Haïti: "" Se fatra kap touye mounn"" Bon travèse Mr Vertus…

    REPLY