Joseph Lambert plaide en faveur d’un accord global tenant compte de la légitimité du Sénat

Joseph Lambert plaide en faveur d’un accord global tenant compte de la légitimité du Sénat

La bataille pour la prise du pouvoir après l’assassinat du président de la République, Jovenel Moïse, met à nu la faiblesse de l’État haïtien, de l’avis du président du tiers sénat Joseph Lambert. Ce dernier qui s’est positionné, ce mercredi, sur la crise politique à laquelle fait face le pays, dit reconnaître que les partis politiques les plus influents de l’opposition ont fait des propositions satisfaisantes en vue de trouver une issue.

Cependant, l’animal politique invite ces partis politiques à se comporter comme la seule autorité capable de trouver un dénouement à la crise. Dans cette situation spéciale, il faut toujours chercher une solution appropriée en regroupant tous les secteurs de la vie nationale à travers un dialogue constructif qui doit déboucher sur un vrai accord, conseille Joseph Lambert.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le parlementaire fait remarquer que personne n’a la science infuse pour résoudre un problème. Joseph Lambert a mis l’accent sur la nécessité de trouver un compromis politique qui doit être incontournable. Réagissant sur les votes des sénateurs et les organisations de base qui ont fait choix de lui comme président provisoire, Joseph Lambert a fait remarquer qu’il n’est pas encore au palais national. Il plaide d’abord en faveur d’une mise en commun afin de sortir le pays du bourbier dans lequel il patauge.

Joseph Lambert rappelle que certaines décisions prises dans le passé ont affaibli toutes les institutions du pays, puisque seul l’ancien président Jovenel Moïse détenait le pouvoir. Dès lors, le pays est plongé dans une insécurité généralisée avec la multiplication des gangs armés et la prolifération des actes de kidnapping. L’économie est fragilisée davantage et le pays se trouve actuellement à genoux, déplore-t-il.

La population vit dans l’extrême pauvreté et le secteur privé des affaires est incapable de générer des profits et de créer des emplois, déplore Joseph Lambert. Le parlementaire plaide en faveur d’un changement de pratique, arguant que seul Dieu et les imbéciles ne changent pas.

Gardy Saint- Louis

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    1 septembre 2021, 23:01

    A la recherche des faits historiques et contre l’Amnésie…

    C’est la déclaration d’un animal politique dans une société Méconnaissable, « La bataille pour la prise du pouvoir après l’assassinat du président de la République, Jovenel Moïse, met à nu la faiblesse de l’État haïtien ». N’était-ce pas cela, il devait se rendre dans une latrine pour se faire entendre. La raison est simple, il a passé une bonne partie de sa vie à aider ses patrons Lavalas et du PHTK à déstabiliser l’Etat. Il ne peut pas s’exprimer ainsi. Au contraire, comme un animal politique et issu de l’arrière-pays (sans ostracisme, mwen oblije di l), il mérite le Mépris de « ceux dont leurs pères sont en Afrique ».

    Dans la mêlée, il n’est pas à douter, un Pierre Esperance ne veut pas oublier un Shelson Sanon de sitôt (Pour la sécurité du prévenu Shelson Sanon, Signal FM, le 8 juillet 2013).

    Aujourd’hui, sur la radio Kiskeya, l’animal politique a eu un bon coup de projecteur. A son égard, c’était de la neutralité bienveillante. Mais, le 10 juillet 2013, comme un conseiller politique de « Banm Chawony Mwen », l’animal politique n’était pas en odeur de sainteté. Sur le site de radio Kiskeya, « L’avocat du délateur et criminel Sherlson Sanon, Me Mario Beauvoir, a dénoncé mercredi des pressions exercées contre ce dernier au Pénitencier national par de prétendus prisonniers pour qu’il fasse le retrait des accusations qu’il a faites contre l’ex-sénateur Joseph Lambert pour activités criminelles et trafic de drogue » [1].

    Sur les pas du présumé assassin Privert, l’animal politique ne rêve que de succéder à son allié politique, le défunt Jovenel Moise. Comme d’habitude, il est prêt à tout. Quel pays !

    [1] http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article9647&fb_comment_id=1395096967372081_35536

    L’Observatoire des Questions Haitiennes et Internationales

    REPLY