Jovenel Moïse s’attaque aux défenseurs de la Transition

Jovenel Moïse s’attaque aux défenseurs de la Transition

Le président de la République, Jovenel Moïse, profité de sa participation à la 5e journée de l’économie, ce jeudi, pour renouveler sa position concernant la fin de son mandat. Pour lui, ceux qui réclament son départ le 7 février prochain font partie des forces immorales.

Le chef de l’Etat a repris des propos tenus cette semaine lors de son intervention en direct sur sa page facebook. Jovenel Moïse se montre confiant. Il ne partira pas dans 10 jours, car, selon lui, son mandat arrivera à terme le 7 février 2022.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« Le pouvoir vient du peuple, si vous voulez diriger le peuple, il faut avoir l’aval du peuple », a déclaré le locataire du palais national, pour dire à ses opposants que les élections sont le seul moyen d’accéder au pouvoir.

Jovenel Moïse ne cesse de le répéter : « il n’y aura plus de pouvoir de transition dans le pays ». Le président a invité ses opposants à se préparer pour les prochaines élections qui, selon le calendrier du Conseil électoral provisoire (CEP), se tiendront en septembre 2021.

« Nous croyons dans la démocratie, dans l’équilibre des pouvoirs et dans les élections », a fait savoir M. Moïse, demandant au CEP de rendre disponibles les résultats des élections le jour même. « C’est le peuple qui doit décider de qui le dirigera. Et c’est à moi de lui passer ce pouvoir à travers les élections ».

La 5e journée de l’économie, organisée par la Primature, s’est déroulée à Pétion-Ville autour du thème : « Constitution et élections pour une bonne gouvernance économique ». Plusieurs officiels du gouvernement y ont pris part.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    30 janvier 2021, 03:12

    L’école buissonniere avait engendré le “PAYS LOCK.” Et dans la même logique, le 7 février 2021 est déjà dans nos murs. Ici, il est question de PAWOL TAFYA, « Constitution et élections pour une bonne gouvernance économique ». Okèn moso moun jodi a ak demen paka fè peyi. La “Transition de Rupture/Koupe Fache” n’est autre que du Verbiage. Mouch avè, anipye, milpat, kochon, karaklou, kabrit… ak vètè paka fè peyi. Ils ne pourront pas reussir là où LAVALAS et PHTK ont échoué. Se menm yo menm nan, youn kale lòt.

    Pi gwo pwoblèm peyi a genyen se pwoblèm Moun. ZOT te di se KORIPSYON, se MANTI !!! Et pourquoi, il était dans l’Impossibilité de COMBATTRE la CORRUPTION? Gen pwoblèm GRENN ZANNO KA OFEV ak MOUN.

    Sanble tout MOUN kap fè politik nan peyi a se moso moun yo ye. Yo Toujou pwizonye Oligachi ak mouche Blan. Renmen pouvwa ak lajan pou Klan yo, fè yo tout gen Mantalite Esklav…

    REPLY