La déportation, source de propagation du coronavirus ?

La déportation, source de propagation du coronavirus ?

La stratégie de l’administration américaine de tester une faible quantité de migrants illégaux risque de propager le Covid-19 à travers les déportations. Vendredi dernier, les défenseurs des migrants au Guatemala ont élevé la voix pour dénoncer cet aspect de la politique migratoire du gouvernement américain.

Dans une adresse à la nation vendredi, le président du Guatemala, Alejandro Giammattei a annoncé la suspension des vols de déportation venant des Etats-Unis. Il a pris cette décision après avoir constaté qu’un bon nombre personnes rapatriées ont été testées positives au coronavirus.

A cause d’une quantité insuffisante de tests disponibles, les personnes en garde à vue ne sont pas toutes testées, selon un responsable du Département de la sécurité intérieure des Etats-Unis. Sur plus de 32 000 détenus, seulement 400 ont subi les test au Covid-19, a révélé Matthew Albence, directeur par intérim du US Immigration and Customs Enforcement (ICE). Il “a également confirmé que l’ICE ne teste pas systématiquement les détenus avant de les expulser”.

“Il est clair que les expulsés sont venus infectés et sans mesures de sécurité appropriées dans le même espace aérien que d’autres personnes. Comme nous le voyons, ce type de déportation provoque une contagion au Guatemala”, a dénoncé le Dr. Edwin Asturias, épidémiologiste de l’Université du Colorado, originaire du Guatemala. Des employés de l’aéroport guatémaletèque auraient été testés positifs après avoir été en contact avec des migrants expulsés, a informé M. Asturias.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Qu’en est-il d’Haïti?

En Haïti, la situation n’est pas trop différente. Parmi les 68 Haïtiens déportés début avril par les autorités américaines, au moins trois ont été testés positifs au Covid-19. Malgré cela, 129 autres compatriotes devront subir le même sort de la part de l’Administration Trump. Ils seront renvoyés chez eux jeudi, a confirmé le Premier ministre haïtien, ce lundi.

Haïti compte déjà 57 personnes infectées par le coronavirus. Si aucune mesure n’est prise du côté des autorités haïtiennes, la situation risque de s’aggraver avec cette vague de déportations, tenant compte de la faiblesse de notre système sanitaire et du manque d’infrastructures de réponse au Covid-19.

Robenson BERTRAND avec AP News

2 comments

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

2 Comments

  • Antoine Langomier
    21 avril 2020, 01:33

    Depuis plus de trois décennies, le monde entier s’installe chez moi. Rien ne m’échappe. Et contrairement aux haitiens un peu partout à travers, il m’est interdit de ne pas pouvoir exprimer mes opinions sur un sujet quelconque et, ceci en toute impartialité.

    Par rapport aux expulsions des citoyens du Guatemala, j’avais donné la position du président Alejandro Giammattei, à travers cet article, "129 Haitiens seront déportés des États-Unis."À ce moment, j’avais vu 3126 personnes lisaient déjà l’article. Maintenant, il s’agit de 7732 compatriotes.

    Un extrait d’un long article, “Les expulsions des ressortissants guatémaltèques par les Etats-Unis suspendues.” Au Guatemala, 235 cas de coronavirus ont été détectés, sept personnes sont mortes. Et pour éviter d’y ajouter de nouveaux cas importés, les expulsions des ressortissants guatémaltèques par les Etats-Unis sont suspendues depuis la fin de la semaine. Car selon le ministère de la Santé, depuis le mois dernier 17 des migrants guatémaltèques expulsés des Etats-Unis ont été testés positifs au Covid-19. Le nombre de vols transportant des guatémaltèques expulsés avait déjà baissé, mais cette semaine la situation était devenue intenable, avec de nouveaux migrants testés positifs à leur retour, malgré la demande du Guatemala que Washington renforce ses contrôles sanitaires.
    « Jusqu’à ce que soit respecté l’accord passé par les deux pays, qui nous donne la certitude que ces personnes vont arriver avec un certificat prouvant qu’elles ne sont pas infectées par le coronavirus, les vols d’expulsions resteront suspendus, a déclaré le président du Guatemala, Alejandro Giammattei. Dans les nouveaux cas que nous mentionnons, sont comprises des personnes arrivées lundi dernier sur un de ces vols, un vol qu’elles ont contaminé en grande partie. » Et qui pis est, “certaines communautés avaient commencé à rejeter ces migrants de retour chez eux, par peur qu’ils ne leur apportent le virus."

    Les États-Unis pourraient négocier avec les dirigeants Haitiens si toutefois, ils n’avaient pas gardé un profil bas. Et je suis sûr, le président Donald Trump serait de leur avis. Comme le Guatemala, Haiti est tout aussi un très bon allié des États-Unis.

    L’observatoire

    REPLY
  • Mesilien Genel
    21 avril 2020, 01:51

    Nous les Haïtiens qui prennent les américains pour Dieu , ce que l’administration Trump est entrain de faire est inhumain, on doit être sévère avec les américains en Haïtien

    REPLY