Laurent Lamothe dénonce une campagne de désinformation visant son élimination politique

Laurent Lamothe dénonce une campagne de désinformation visant son élimination politique

L’ancien Premier ministre Laurent Lamothe dénonce, ce lundi, une campagne de manipulation et de désinformation visant à l’éliminer politiquement. L’ex-chef de gouvernement sous la présidence de Michel Martelly croit que cette campagne veut créer de la confusion dans l’opinion publique.

Depuis les événements sanglants du vendredi 12 mars, ayant coûté la vie à au moins quatre policiers, une vidéo tourne en boucle sur les réseaux sociaux. « Nous nous étonnons de constater l’utilisation tendancieuse d’une ancienne vidéo de l’ancien député Arnel Bélizaire, actuellement écroué pour menace de destruction de biens privés et détention illégale d’armes de guerre, tendant à faire amalgame et faire croire que Laurent Lamothe à travers Salim SUCCAR aurait fait « une commande de 200 galils en 2012 », a écrit M. Lamothe.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Selon l’ex-chef de la Primature, le CSPN d’alors avait effectivement placé des commandes dans le cadre de sa démarche visant à renforcer la capacité de la PNH. Des camions anti-émeutes, des véhicules blindés de transport de troupes, 15 000 pistolets, 5000 fusils de calibre 12 et 1000 galils pour les unités spécialisées ont été remis à l’institution policière.

« Les résultats qui découlaient de cette acquisition réalisée étaient plus qu’éloquents. Les multiples cas de kidnapping qui auparavant semaient le deuil et la désolation dans les familles étaient quasiment réduits à zéro et la criminalité réduite à sa plus simple expression», s’est vanté Laurent Lamothe, qui se dit consterné par le fait que «les propos diffamatoires d’un ancien évadé de prison et récidiviste soient remis sciemment sur la table en ce moment dans l’unique but de faire de la diversion afin de couvrir les vrais pourvoyeurs des gangs armés ».

« Nous nous réservons le droit de porter plainte une nouvelle fois devant la justice contre les auteurs de ces accusations calomnieuses, et nous nous engageons à démonter chaque attaque menée de front contre la personne de l’ex-Chef de gouvernement par des politiciens véreux en mal de paraître et animés d’intentions malsaines », a conclu le communiqué.

2 comments

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

2 Comments

  • Antoine Langomier
    16 mars 2021, 00:06

    Travay Je Klere ap pouswiv jouk mayi mi…

    Sa ki pi Enpotan, pandan 35 lane Movèz Gouvènans ak Kao, il était l’un des pilliers… A l’intention de mes frères et soeurs, "Analfabèt pa bèt, " comment comprendre, “un ancien évadé de prison et récidiviste" allait devenir un député. Et il n’hésitait pas à tenir la dragée haute à un ancien président et son PM.

    Comme par enchantement, un peu plus tard, l’ancien député était au service de la Commission Anti-Corruption du Sénat qui enquêtait sur les présumés Petrodilapidateurs. Et avant son arrestation, l’opposition pouvait compter sur lui pour la réussite des manifs et le “pays lock.”

    A un certain moment, l’ancien député pouvait être un allié du PHTK, mais il ne décidait pas à abandonner les pauvres. Sanble li te vle yon Gwo rès pou pèp la. Par contre, se aprè “peyi lòk,” Jovenel Moise vin di “ti rès la se pou pèp la.” Savane Diane ap bann nouvèl…

    L’Observatoire des Questions Haitiennes et Internationales (OQHI)

    REPLY
  • JOEL PLACID
    16 mars 2021, 00:11

    Ou est l’argent PETRO CARIBE? Le people haitien a besoin de cet argent pour construire des hopitaux, des universites, des ecoles ect…

    REPLY