Le CARDH prône la fin de mandat du tiers Sénat en 2023

Le CARDH prône la fin de mandat du tiers Sénat en 2023

À l’instar de l’insécurité qui est poussée à son paroxysme par la guerre des gangs et le kidnapping, la durée du mandat des élus fait maintenant partie des grands soucis de la société et est également une source de grande confusion.

Personne ne sait quand prend fin le mandat des différents élus, même au plus haut sommet de l’État. Après les débats suscités par la fin du mandat de Jovenel Moïse, élu en 2017, aujourd’hui c’est celui du tiers Sénat qui agite le débat.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La fin de mandat des 10 sénateurs divise davantage la classe politique. Des organisations et personnalités publiques sont à couteaux tirés sur le sujet.

Le Centre d’Analyse et de Recherche des Droits Humains (CARDH) s’est prononcé sur la question et a conclu, dans un rapport publié ce lundi 3 janvier 2022, que le mandat des 10 sénateurs prendra fin en janvier 2023.

Une idée que l’opportuniste André Michel ne partage pas. Dans un tweet, il a déjà évoqué le départ du tiers restant parmi les grands chantiers de l’année 2022.

D’autres personnalités de la vie nationale se sont alignées à l’idée de la fin du mandat des pères conscrits le deuxième lundi de janvier 2022, s’appuyant sur l’échéance constitutionnelle.

Mais, le sénateur Joseph Lambert n’entend pas se retirer avant 2023. Faisant le calcul arithmétique de son mandat, il a indiqué avoir été élu en 2017 pour six ans et que son prédécesseur est parti le jour de son installation. D’autres sénateurs en poste sont du même avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *