Le gouvernement accorde un salaire de 685 gourdes aux ouvriers du textile

Le gouvernement accorde un salaire de 685 gourdes aux ouvriers du textile

Un ajustement de salaire de 685 gourdes par jour pour les ouvriers sous-traitants a été effectué, a annoncé le gouvernement tard dans la nuit du dimanche 20 février. Une décision prise en conseil des ministres.

Cette mesure sera effective à compter de ce lundi 21 février 2022, peut-on lire dans un message publié par la Primature sur son compte Twitter.

Les travailleurs sous-traitants dans les industries textiles vont bénéficier d’un ajustement de 44% de leur salaire, soit 685 gourdes par jour. Une somme nettement inférieure aux 1500 gourdes réclamées lors des 4 journées de mobilisation pour l’ajustement du salaire minimum en raison de l’inflation et du coût de la vie.

À l’instar des ouvriers sous-traitants dans les usines textiles, d’autres secteurs verront, à partir de ce lundi 21 février, leurs salaires ajuster.

Le salaire du segment A passera de 550 gourdes à 770 gourdes, ce secteur regroupant les activités dans la production privée d’électricité ; les institutions financières (banques, maisons de transfert, sociétés d’assurance) ; les télécommunications ; le commerce import-export ; supermarchés ; les bijouteries ; les galeries d’art ; les magasins de meubles, de mobilier et d’appareils électroménagers ; le cabinet de médecins, les polycliniques, les hôtels 4 hibiscus.

Le segment B qui était de 450 gourdes recevra un salaire minimum de 615 gourdes par jour: pour les personnes travaillant dans les bâtiments et travaux publics (BTP) ; entreprises de location de camions et d’engins lourds ; entreprises de location de matériaux de construction ; entreprises de transport de matériaux de construction ; quincailleries ; autres institutions financières (coopératives, caisses populaires…, hôtel 3 hibiscus, industries manufacturières tournées vers le marché local).

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Le segment C passera de 385 à 540 gourdes et le Segment E, regroupant le personnel de maison, aura un salaire minimum de 350 gourdes. Il était à 250 gourdes.

Pour le Segment F, le salaire minimum est fixé à 685 gourdes par journée de 8 heures de travail dans les industries d’assemblage tournées vers l’exportation et autres industries manufacturières tournées vers l’exportation.

Le Segment G recevra aussi un salaire minimum de 615 gourdes par jour contre 440 gourdes auparavant. Ce, pour les personnes qui travaillent dans les agences de sécurité privée et les entreprises de distribution de produits pétroliers.

Enfin, le segment H, pour le travail dans les écoles professionnelles privées et les institutions privées de santé employant plus de 10 personnes et qui offrent des services d’hospitalisation, aura un salaire 615 gourdes par jour. Il était de 440 gourdes.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *