Le gouvernement condamne les agressions contre le journaliste Georges E. Allen

Le gouvernement condamne les agressions contre le journaliste Georges E. Allen

Le gouvernement haïtien, par le biais du secrétaire d’Etat à la Communication, Eddy Jackson Alexis, a condamné les actes de bastonnade perpétrés par des policiers contre le journaliste Georges Emmanuel Allen, mardi soir, à Delmas 33.

Les autorités de l’Etat ont l’obligation de protéger les citoyens, en particulier les journalistes, aux dires de M. Alexis. “Nous demandons aux journalistes victimes de porter plainte”, a conseillé le secrétaire d’Etat, demandant à l’Inspection générale de la PNH de diligenter une enquête sur ce dossier.

La circulation des journaliste pendant la période de couvre-feu sera débattue au niveau du Conseil du gouvernement prévu ce mercredi, à en croire Eddy Jackson Alexis, ancien journaliste de Radio Kiskeya.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

D’un autre côté, le secrétaire d’Etat à la Communication a demandé à la Police d’être flexible face aux travailleurs de la presse qui constituent une catégorie professionnelle très utile à la société. Il en a profité pour saluer les efforts et l’implication des médias dans la sensibilisation sur le Covid-19.

Notons Georges Emmanuel Allen a été victime de brutalités policières, près de l’Hôpital universitaire La Paix, au cours d’un contrôle de routine de plusieurs agents de la PNH. Le journaliste, muni d’une autorisation de circuler émise par le ministère de la Communication, avait reçu une contravention pour non-respect du couvre-feu.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *