« Les extrémistes qui refusent tout dialogue représentent un danger pour la démocratie », blâme Clarens Renois

« Les extrémistes qui refusent tout dialogue représentent un danger pour la démocratie », blâme Clarens Renois

« Dire non au dialogue, c’est ouvrir la porte à la confrontation, c’est choisir la violence comme arme politique. Dire non au dialogue, c’est tourner le dos à la démocratie », a réagi Clarens Renois, ce lundi 12 avril, suite au retrait de l’organisation Religions pour la paix du processus du dialogue.

L’échec de cette énième tentative de dialogue, c’est une déception, croit le leader du parti politique UNIR qui précise qu’il n’est « pas personnel, mais pour ceux, tous ceux qui ont œuvré pour rendre l’exercice difficile, voire impossible par leur surdité, leur aveuglement et leur positionnement politique radical en parlant notamment du pouvoir comme de certains groupes de l’opposition ».

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Clarens Renois dit regretter que ce nouveau processus de dialogue n’ait pas abouti. Il profite de l’occasion profite pour saluer (post-mortem) l’enthousiasme qu’il avait décelé chez chacun des membres de Religions Pour la Paix Haïti qui « de bonne foi et peut-être avec un brin de naïveté s’y étaient engagés avec cœur ».

L’ancien candidat à la présidence est déçu, mais pas découragé. La raison, dit-il, aura toujours raison. Pour lui, la raison c’est le
dialogue.

« Le dialogue doit l’emporter et l’emportera un jour. Il n’est pas loin ce jour », a-t-il prévenu.

Ceux qui rejettent le dialogue manifestent surtout leur insensibilité à la gravité de la crise globale que notre pays traverse, croit M. Renois qui les blâme.

« Que les autres crèvent », disent-ils. Eux, leurs intérêts sont bien sécurisés ailleurs, loin des coups de sang du peuple martyr d’Haïti. Haïti qui n’est pour eux que les mamelles d’une vache à traire sans arrêt, sans se fatiguer. Les extrémistes qui refusent tout dialogue représentent un danger pour la démocratie, a-t-il dit, précisant que son souhait le plus sincère c’est qu’un jour, bientôt, un groupe d’Haïtiennes et d’Haïtiens puissent s’UNIR pour sortir Haïti des troubles et du chaos qui l’agitent.

2 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

2 Comments

  • Antoine Langomier
    13 avril 2021, 01:37

    Les "extrémistes" du bout des lèvres ne représentent pas un danger pour la démocratie. Contrairement à Clarens Renois et consorts, ils ne veulent pas s’engager sur une base sans principe dans des négociations avec un président "manda fini,"’pour parodier la journaliste Liliane Pierre Paul.

    Comme un novice dans la jungle, tiraillé par son mentor politique et ses oligarques, Jovenel ne disposait pas assez de temps pour apprendre Vite des échecs de ses prédécesseurs. Ici, c’était avant le "pays lock." Ne pouvant pas répéter les manœuvres de Lavalas pour garder le pouvoir pour son clan politique, l’ "ingénieur" Jovenel fait de la fuite en avant. Cette fois-ci, en lieu et place du juge Bredy Fabien, comme ne cesse de répéter Liliane Pierre Paul, Jovenel trouve, "5 grenn senk, 5em kolonn" pour l’aider à enfoncer le pays dans la voie du "Shithole."

    Le VIDE créé dans le pays par Lavalas (marasa Aristide/Preval et alliés) et renfoncer par le PHTK et alliés, pousse le journaliste Clarens Renois à laisser ses sphères de compétences pour tenter sa chance dans la politique. M. Renois s’active pour s’emparer du vent porte bonheur aux marasa Aristide-Preval, Martelly, Privert et Jovenel.

    Il n’est pas à douter, en dehors du pouvoir, le journaliste Renois rêve "Je Klè" de s’emparer du pouvoir et de graver son nom dans l’histoire. Mais, nous ne sommes pas encore là. Jovenel ki pap janm yon Moise nan lavi l poko vle bay kabwèt la, li di kob li poko fini.

    Il ne revient pas à Clarens Renois de vous le dire, c’est à vous de le savoir, les "extrémistes" du bout des lèvres ne tombent pas du ciel. Ils ont été crées de toutes pièces par l’échec du PHTK et alliés. La chute libre continue…

    REPLY
    • BETTY@Antoine Langomier
      13 avril 2021, 12:26

      C NOMAL DEPI 4 AN MESYE YO RELE JOVENEL LA AP ROULE YO NAN FARIN Lè L GN RANDEVOU AVEK YO LI VINI SOU TAB LA LI MANDE YO KI POS NAN LETA YO VLE MEN SA PA DYALOG CLARENS.

      REPLY