“Les habitants de village de Dieu ont un délai de trois jours pour laisser la zone”, déclare Lucmane Delille

“Les habitants de village de Dieu ont un délai de trois jours pour laisser la zone”,  déclare Lucmane Delille

Lors d’une conférence de presse donnée, ce vendredi 24 avril, le ministre de la justice a accordé un délai de trois jours aux habitants paisibles de village de Dieu pour quitter cette zone réputée dangereuse située à l’entrée sud de la capitale.

“Les habitants de cette zone qui ne font partie d’un gang ont trois jours pour laisser ce territoire. Passé de ce délai l’État ne sera pas responsable de ce qui pourrait éventuellement arriver dans ce village. C’est l’État qui détient le monopole de la violence légitime, a déclaré le ministre de la justice et de la sécurité publique durant une courte intervention à la résidence du Premier ministre, Joseph Jouthe.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

“L’Etat agira dans ses différentes composantes pour rétablir la paix dans le pays. La police prendra ses responsabilités, l’inacceptable ne peut être défendu. Nous avons trop pleuré. C’en est assez, ce n’est pas possible”, s’est époumoné le titulaire du MJSP qui invite la population haïtienne à collaborer dans le cadre de la lutte visant à rétablir la sécurité dans le pays.

4 comments

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

4 Comments

  • Alande Obin
    24 avril 2020, 17:48

    Kote pou yo al rete, ki kote yap loje yo?

    *Alan De Petion-Ville*

    REPLY
  • Douanius
    24 avril 2020, 18:13

    Donk mwen kontan se yon bèl desizyon dèske nap chèche mete lapè,men mesye mwen panse neg ki a zam yo sepa ak kòb yo yo achte yo non anplis kikote moun sila yo pwal rete pandan operasyon sa pwal fèt nan zòn sa ???

    REPLY
  • Gerald
    24 avril 2020, 19:11

    Je suis parfaitement d’accord avec cette decision

    REPLY
  • Ralph
    25 avril 2020, 00:53

    Chalmas!!!

    REPLY