Les trois juges nommés à la Cour de cassation sortis d’une liste du Sénat en 2017

Les trois juges nommés à la Cour de cassation sortis d’une liste du Sénat en 2017

Dans une correspondance adressée au président Jovenel Moïse en date du 30 août 2017, le Sénat avait acheminé une liste sur laquelle figuraient les noms des trois juges, fraichement nommés par l’exécutif, afin de combler des postes vacants à la cour de Cassation, rappelle le ministre de la Justice, Rockfeller Vincent.

Alors qu’ils étaient postulants à ces postes, Octelus Dorvilien, Pierre Harry Alexis et Louiselmé Joseph, étaient retenus parmi les personnes qui avaient rempli les conditions pour accéder à la cour de cassation, selon le sénat présidé à l’époque par Youri Latortue.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« Le bureau du sénat de la république, suite au constat des postes vacants à la cour de cassation, avait lancé en février dernier un appel à candidature. Ainsi, selon le vœu de la constitution de 1987 amendée en ses articles 174 et 175 et après études des dossiers des divers candidats, le bureau du sénat a l’honneur de transmettre à votre Excellence, sous le couvert de la présente, les noms des postulants retenus pour quatre postes vacants, en attendant qu’un appel à candidature vienne compléter l’aéropage de la Haute Cour. », pouvait-on lire dans cette correspondance paraphée par Youri Latortue, président du bureau du sénat d’alors.

Force est de constater que les juges promus à la Cour de Cassation remplissent les conditions requises.

3 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

3 Comments

  • Antoine Langomier
    19 février 2021, 22:08

    Éclairage…

    "La ruse avilit la politique, comme l’hypocrisie dégrade la religion." Étienne de Jouy

    Ce n’est pas ainsi! Maintenant, il est à se demander Pourquoi depuis belle lurette, l’Exécutif n’avait pas jugé nécessaire de combler les postes vacants par ces juges? Il préférait laisser la Cour de Cassation incomplète. En désespoir de cause, il est question de se référer à la correspondance du 30 août 2017. LI PA FASIL KONSA!
    Le ministre de la justice et son patron savent très bien, il y a une façon de mettre sous pied l’État-Nation. Journalis Jean Léopold Dominique ak batonye pa fouti demanti m. Ils ne sont pas dans la page. NOU PWAL TANDE…

    Youri Latortue ak moun ki nan domèn Lajistis dwe Ri minis lan ak patwon l nèt. Yo pran chimen Rat konnen, Chat konnen.

    REPLY
    • Antoine Langomier@Antoine Langomier
      19 février 2021, 22:13

      Lisez: Journalis Jean Léopold Dominique ak batonye Monferrier Dorval pa fouti demanti m.

      REPLY
  • Antoine Langomier
    20 février 2021, 14:15

    "Peyi a gen defisi moun nan tout nivo. Sa yo rele moun yo, manke gen moun nan moun yo."

    PA GEN MANTI NAN SA! En moins de 24 heures de mes commentaires, Me JEAN RENEL SENATUS vient de réagir au micro du journaliste Peguy Jean, en mettant en garde les postulants. Aussi, il a demandé au CSPJ de dire son mot, tout en mentionnant, "eske jij sa yo pwal asepte antre nan logik Krabinen enstitisyon yo."

    Me Jean Renel Senatus avait la descence de mettre en exergue la formation de ces postulants, mais tout en les exhortant de ne pas hypothéquer leur avenir. Yo pwal des juges mal nommés.

    Pour Me Andre Michel, "le ministre de la justice fait du blablabla. Il est un profane." Nou we, SENATUS ak MICHEL pale aprè m. Se konsa m Toujou fè l depi pase 20 lane, epi Bingo!

    REPLY