L’Unité hydrométéorologique lance un avis d’inondation, de glissement de terrain et d’éboulement sur tout le territoire

L’Unité hydrométéorologique lance un avis d’inondation, de glissement de terrain et d’éboulement sur tout le territoire

L’Unité hydrométéorologique (UHM), de concert avec la direction générale de la Protection civile (DGPC) et le Secrétariat permanent de gestion des risques de désastre (SPGRD), dans un communiqué de presse, a lancé ce dimanche 4 avril, un avis d’inondation et de mouvement de terrain en raison des pluies que continue de provoquer le passage d’un système frontal sur le pays.

Ces dernières 24 heures, au moins quatre des dix départements géographiques ont reçu des pluies intermittentes d’intensité faible à forte. Il s’agit du Centre, du Nord, du Nord-Est et du Nord-Ouest. 

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Des secteurs fragiles de ces deux derniers départements, où des cours d’eau sont en crue ou ont débordé, ont enregistré des débuts d’inondation. La situation pourrait se détériorer en raison des pluies que pourrait occasionner le système lundi et mardi, poursuit cette note de presse.

Selon le bulletin métérologique de ce dimanche, ce front quasi-stationnaire, qui s’étendait de l’Atlantique jusqu’au nord de l’ile d’Haïti en début de journée, continue d’influencer les conditions météorologiques des grandes Antilles. Des averses et orages isolés sont d’ailleurs prévus sur certains départements du pays en fin d’après-midi et en soirée, ce dimanche, informent l’UHM et la DGPC.

Le centre de prévision météorologique de l’UHM, la DGPC et le SPGRD ont précisé que l’avis d’inondation, de glissement de terrain et d’éboulement concernait principalement la région Nord du pays, où le sol est déjà gorgé d’eau par endroits.

La DGPC demande aux habitants des zones à risque de prendre les dispositions nécessaires pour la protection des membres de leur famille et celle de leurs biens. Elle les appelle à se tenir loin des espaces à risque, notamment durant la nuit, à ranger les papiers importants et les meubles hors de la portée des eaux et à vérifier que les produits dangereux «gaz, pesticides et autres» sont placés dans des endroits sécuritaires.

Parallèlement, le Secrétariat permanent de gestion des risques de désastre (SPGRD) informe que les volontaires de la protection civile, agents et brigadiers, sont disponibles sur tout le territoire pour accompagner et aider les familles et les communautés exposées.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *