Nicaragua : le président et son gouvernement ne peuvent pas entrer aux Etats-Unis

Nicaragua : le président et son gouvernement ne peuvent pas entrer aux Etats-Unis

Le président du Nicaragua, ses ministres, plusieurs autres responsables du pays et leurs proches sont interdits d’entrer aux Etats-Unis. L’élection de Daniel Ortega à la présidence le 7 novembre est considérée par l’administration américaine comme une atteinte à la démocratie.

Le président Daniel Ortega, son épouse et vice-présidente, Rosario Murillo, plusieurs ministres et autres responsables du pays ne peuvent pas fouler le sol américain, a décidé le chef d’Etat américain Joe Biden, dans une proclamation en forme de dur réquisitoire.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

«La répression et les abus du gouvernement Ortega et de ceux qui le soutiennent imposent aux États-Unis d’agir», a déclaré le président démocrate, qui croit que les personnes concernées par cette mesure sont liées à des actes «portant atteinte aux institutions démocratiques».

Les élus et les membres de leurs cabinets, les maires et leurs adjoints accusés d’avoir “violé les droits humains pour punir des manifestants pacifiques”, ainsi que toute une série de hauts responsables des services de sécurité, d’agences gouvernementales, des services pénitentiaires, du système judiciaire et du ministère de l’Intérieur sont sur la liste des personnes déclarées personae non gratae.

Sont également concernés par cette mesure les femmes et les enfants des autorités sanctionnées.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *