ONU : Thomas-Greenfield exige justice pour Jovenel Moïse et Monferrier Dorval

ONU : Thomas-Greenfield exige justice pour Jovenel Moïse et Monferrier Dorval

L’ambassadrice des Etats-Unis auprès des Nations-Unies, Linda Thomas-Greenfield, a plaidé en faveur d’un système judiciaire efficace en Haïti, afin de rendre justice au président Jovenel Moïse et au bâtonnier Monferrier Dorval, tous deux morts assassinés à Pèlerin 5.

Dans son discours devant le Conseil de Sécurité de l’ONU, la diplomate a exprimé ses préoccupations par rapport à la montée de la violence dans le pays, notamment celle des gangs.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

«Monsieur le président, ces derniers mois ont été éprouvants pour le peuple haïtien. Les villes et les villages ont été confrontés à une escalade de la violence, en particulier de la violence des gangs. Des centaines de milliers de personnes vivent dans des structures de fortune, contraintes de fuir leurs maisons, comme la RSSG La Lime vient de nous le dire. Le 7 juillet, le peuple haïtien a appris que son président avait été brutalement assassiné”, a exposé Mme Thomas-Greenfield, qui demandent aux autorités haïtiennes d’agir pour le rétablissement des institutions démocratiques et un système judiciaire efficace et indépendant.

Aux dires de l’ambassadrice, les Etats-Unis invitent le Premier ministre Ariel Henry à élargir le plus que possible le consensus qui ouvre la voie à la démocratie via des élections équitables, dès que possible.

«Nous exhortons le Premier ministre Ariel Henry à tout mettre en œuvre pour parvenir à un accord politique avec le consensus et le dialogue les plus larges possibles avec la société civile et les acteurs politiques», a dit Mme Thomas-Greenfield, qui souhaite que les auteurs des assassinat de Jovenel Moïse, Monferrier Dorval, Diego Charles, Antoinette Duclair, entre autres, soient traduits en justice.

1 comment

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    5 octobre 2021, 23:24

    Madanm nan bliye se Moun Tout Bon ki ka fe yon "systeme judiciaire efficace et independant." Madanm nan bliye, ce n’est pas comme dans son pays ou’ les juges sont des Moun Tout Bon et font peu de cas du pouvoir executif. En Haiti, tel n’est pas le cas, le pouvoir judiciaire est infeode’ a’ l’executif et aux oligarques.

    La Madame ne comprend pas, le systeme raciste et antinational ne peut pas fonctionner sans l’impunite’ et la mise a’ mort des Institutions. Dans sa posture de joveneliste, un certain Rene Sylvestre demandait de bien traiter le juge Ivikel Dabresil et consorts, plus d’une semaine apres leurs arrestations. Pas plus!

    Et dans le cadre du systeme, comme l’avait souligne’ l’ancien titidiste Jean-Claude Desgranges, peu importe le Covid-19, Me Rene Sylvestre a passe’ de vie au trepas comme un indigent.

    Le president Jovenel Moise avait identifie’ Cinq problemes (Corruption, Corruption, Corruption, Corruption et Corruption), sans etre capable de les combattre. Au contraire, il voulait plutot profiter de la Corruption, en sapant les institutions. Et finalement, c’est la Corruption qui a envoye’ Jovenel Moise dans la tombe. A cause de gros sous, son service de securite’ (du sommet a’ la base) n’etait pas fonctionnel. Les cris de detresse de JoMo ne faisait pas le poids de gros sous de la Corruption.

    La madame a encore du temps devant elle pour s’en rendre compte, comme Monferrier Dorval et de nombreux autres (Dominique, Bertin, Lindor, Charles, Roche…et Duclair), le president Jovenel Moise passe deja dans la rubrique, "pertes et profits." Seule la Justice Divine pourra montrer les implications de "parenn" et consorts dans l’assassinat de Jovenel Moise. La "democratie" menace d’apporter Haiti dans la tombe…

    OQHI

    REPLY