Petit-Goâve : la tension reste vive, des citoyens réclament la libération du coordonnateur du CASEC Wilkens Bisseth

Petit-Goâve : la tension reste vive, des citoyens réclament la libération du coordonnateur du CASEC Wilkens Bisseth

Deuxième journée consécutive de la mobilisation populaire à Petit Goâve en vue de continuer de réclamer la libération du coordonnateur du CASEC Wilkens Bisseth, enlevé le week-end écoulé à Delmas.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

La police a du faire usage de gaz lacrymogène, ce mardi, pour tenter, vainement, d’évacuer la foule et dégager la route qui est encombrée de barricades de pneus enflammés et de pierres.

Selon une source contactée par un rédacteur de Haïti 24, des agents de l’Unité Départementale de Maintien d’Ordre (UDMO) ont essayé de frayer un passage pour le délégué départemental des Nippes qui devait se rendre à Port-au-Prince ce matin.

Des tirs sporadiques ont été entendus au moment où la police tentaient de déblayer la route. Aucune victime n’a été enregistrée, selon ce qu’a confié notre source.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *