Politique: Ariel Henry appelle à s’inspirer du modèle de 1803 pour reconstruire le pays

Politique: Ariel Henry appelle à s’inspirer du modèle de 1803 pour reconstruire le pays

À l’occasion de la fête du drapeau ce mardi 18 mai, le premier ministre Ariel Henry a appelé à s’inspirer du modèle de congrès de 1803 pour rebâtir le pays.

Après avoir loué les Héros de l’Indépendance et les créateurs du drapeau pour l’héritage qu’ils ont légué, Ariel Henry dit croire que le moment est venu pour les acteurs de multiplier leurs efforts afin de retisser les liens qui unissent le pays. Selon lui, le drapeau, fruit d’un consensus national, doit nous inspirer, afin que nous retrouvions cet esprit unitaire, indispensable à la survie de la nation. “Nous devons bannir autour de nous les divisions qui nous rongent et minent la stabilité de notre pays”, a-t-il déclaré.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

“Il est impératif de renforcer le cadre de dialogue permanent, institutionnel, inclusif entre nous Haïtiens, en vue de partager les idéaux du vivre-ensemble, du bien commun, de l’amour pour cette terre qui nous est si chère et que nous avons le devoir de reconstruire ensemble”, a indiqué le chef du gouvernement.

Dans sa déclaration qui dure près de vingt minutes, c’était l’occasion pour lui, après deux mois, de répondre à l’appel d’Odette Roy Fombrun, écrivaine, âgé de 104, qui lui avait demandé d’arrêter avec ses promesses et de passer à l’action. “Nous entendons aussi les cris répétés de notre centenaire, Odette Roy Fombrun, dont l’écho patriotique transperce nos cœurs, tout en nous invitant à nous remémorer les sacrifices de nos ancêtres qui se sont battus pour nous léguer cette patrie, cette terre éternelle : Haïti chérie”, a-t-il laissé entendre.

Dans son discours, M. Henry n’a pas oublié la jeunesse qu’il qualifie de combattante et d’héroïque, pleine de fougue, nourrissant les plus beaux projets. “Cette jeunesse, porte-étendard de notre drapeau, était toujours la sentinelle de la nation”, s’est-il justifié.

Cette journée est également la fête de l’université qui selon le premier ministre représente l’avenir d’Haïti par la qualité de son système qui devrait être renforcé, reconstruit physiquement pour remplir véritablement sa mission qui est, entre autres, d’alimenter le laboratoire de réflexion au sein de la société.

Par ailleurs, le chef du gouvernement a appelé les forces vives du pays à supporter les actions de la Police nationale et des Forces Armées d’Haïti qui combattent sans merci les gangs, qualifiant de terroristes.

“Pèp Ayisyen, nou pa dwe pè. Bandi pa ka genyen batay sa a. Pèp vanyan pa ka konn pèdi batay. Pèp ini toujou ranpòte laviktwa”, soutient Ariel Henry, avant de conclure “Nou gen yon sèl drapo : se drapo ble e wouj la. Nou gen yon sèl peyi : Ayiti cheri”.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *