Poto-Mitan échange avec des journalistes sur la nécessité d’une assise nationale

Poto-Mitan échange avec des journalistes sur la nécessité d’une assise nationale

L’organisation socio-politique Poto-Mitan a organisé, ce jeudi 21 juillet 2022, une journée de causerie avec les membres de la presse sur la thématique « Assises de sortie de crises d’Haïti ». C’était l’occasion pour l’association de présenter la structure mais également d’expliquer l’importance d’une assise nationale de sortie de crise.

Marie Alice Théard, secrétaire de Poto-Mitan, qui a pris la parole lors de l’événement, a présenté l’organisation comme une structure regroupant des personnes de toutes les classes sociales. “Poto-Mitan n’est pas un parti politique, ne supporte aucun candidat, n’a pas de patron et ne considère aucun étranger comme ennemi, parce que nous avons l’habitude de rejeter sur les blancs nos responsabilités”, a-t-elle précisé, avant de dire qu’il est temps de nous réveiller.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Face à la crise multidimensionnelle qui frappe Haïti depuis plusieurs années, période remontant à la chute des Duvalier, en 1986, l’organisation a consulté tous les acteurs de la vie nationale: de simples associations paysannes en passant par les représentants des plus petites entités territoriales du pays jusqu’à des membres du secteur privé des affaires ainsi que des représentants religieux et diplomatiques les plus influents dans le pays, avant de projeter d’organiser l’assise nationale de sortie de crises qui abordera en large avec sincérité les différends entre les haïtiens.

Le Dr Jean Palerme Mathurin, coordonnateur général de Poto-Mitan, a étalé lors de son intervention la nécessité d’organiser des « Assises de Sortie de Crises d’Haïti ». Plusieurs paramètres le montre, dit-il. Au niveau social, plusieurs éléments qui rentrent dans la constitution du tissu de la société sont affectés par cette crise multidimensionnelle. Des médecins sont en grève, des greffiers travaillant dans les tribunaux en grève, des juges en grève. Ce sont toutes les chaînes de la société qui sont déstabilisées par la crise, ajoutant plus de 5000 écoles qui sont fermées pour cause d’insécurité.

Des institutions commerciales, frappées par la crise socio-économique et sécuritaire, ont été contraintes de fermer également leurs portes, mettant des milliers de personnes dans le chômage. Des personnes sont appauvries et endettées par cette situation. Nous comptons des cas de morts par balles par centaines.

Face à ces difficultés, Dr Mathurin croit qu’il est impératif que les intellectuels-elles et les cadres de la société s’unissent pour trouver une solution de sortie de crises. “Une solution de sortie de crises n’est jamais idéale. Certains d’entre nous doivent se sacrifier pour que nous trouvions une issue à cette situation qui perdure depuis plusieurs années”, a-t-il indiqué.

Les journalistes, invités à prendre part au projet de sortie de crises de Poto-Mitan, ont interpellé les membres de la structure sur la différence entre la «Conférence Nationale Souveraine», abordée pour la première fois par Turneb Delpé, et «Assises de sortie de Crises». Pour Dr Mathurin qui n’a pas vraiment établi de grandes différences entre les deux concepts a quand même déclaré que l’assise est une “opportunité offerte à Haïti en vue d’aborder sérieusement, avec sincérité et surtout sans hypocrisie nos désaccords et de nous projeter vers l’avenir”.

Dr Mathurin a terminé la journée de causerie en remerciant les journalistes pour avoir fait le déplacement et en même temps a sollicité l’aide de la presse en vue de sensibiliser, à travers leurs plateformes respectives, plus de personnes sur la nécessité d’organiser l’assise nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *