Préoccupé par les actes de banditisme en Haïti, Avocats Sans Frontière Canada invite les autorités à prendre leurs responsabilités

Préoccupé par les actes de banditisme en Haïti, Avocats Sans Frontière Canada invite les autorités à prendre leurs responsabilités

Dans un communiqué publié, ce vendredi, l’organisation baptisée « Avocats sans frontières Canada » (ASFC) exprime ses vives préoccupations par rapport à la recrudescence des actes d’insécurité et de banditisme qui sévissent dans le pays, notamment dans les quartiers populaires et appelle les autorités à tout mettre en œuvre afin de rétablir un climat de paix dans en Haïti en vue de la protection des vies et des biens des citoyens.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

« Avocats sans frontières Canada (ASFC) est vivement préoccupée par l’intensification des cas de graves violations des droits humains en Haïti, où plusieurs groupes criminels rivaux s’affrontent ouvertement dans la capitale. ASFC appelle l’État haïtien à garantir les droits à la vie et à la sécurité de ces personnes déplacées », lit-on dans ce communiqué, arguant que ces droits sont des prescrits constitutionnels.

Évoquant les principes directeurs de l’organisation des Nations Unies relatifs au déplacement de personne à l’intérieur de leur propre pays, l’ASFC appelle les autorités à tout mettre en œuvre afin de garantir un niveau de vie suffisant ainsi que l’accès sécuritaire à des services de base aux personnes déplacées.

Rappelons que selon le bureau communal de la protection civile, plus de 560 personnes, 260 hommes, 302 femmes dont 5 enceintes et 69 enfants, ont abandonné leurs foyers suite aux affrontements violents des gangs armés de la 3ème circonscription. Parmi ces personnes, le bureau a mentionné quelques-unes qui vivaient avec un handicap.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *