Révocation du CEP: Les avis sont partagés au sein de la société

Révocation du CEP: Les avis sont partagés au sein de la société

Les réactions pleuvent au sein de la société suite au renvoi, par arrêté gouvernemental, du conseil électoral provisoire. Quelques citoyens saluent cette décision, tandis que d’autres y voient un conflit ouvert entre le premier ministre et ls conseillers électoraux.

Si les conseillers électoraux contestent l’arrêté gouvernemental publié au journal officiel officiel Le Moniteur le 27 septembre dernier, relatif à leur renvoi, certains citoyens de la capitale par contre, s’en réjouissent, arguant que le conseil électoral provisoire était illégitime et inconstitutionnel.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Pour sa part, ce citoyen rencontré au centre-ville, ne voie pas cette décision d’un bon œil. Il la qualifie d’erreur grave. Ce dernier soutient l’idée que seul un très large consensus permettrait au premier ministre de renvoyer le CEP. Il estime que cette décision ne fera qu’agraver la crise socio- politique du pays.

Un trentenaire répondant au nom de Ferdinand Stevenson abonde dans le même sens. Celui-ci croit que seul un accord populaire devrait permettre à Ariel Henry de renvoyer le CEP.

De l’avis de plus d’un, le premier ministre Ariel Henry ne fait qu’exécuter les ordres d’une frange de l’opposition. Ils en veulent pour preuve, la démission de l’ancien ministre de la justice, Rockfeller Vicent, recommandée par l’opposition radicale. Le renvoi du CEP, s’inscrirait-il dans le même registre?

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *