« Si quelqu’un pense pouvoir diriger avec cette constitution, c’est qu’il est en train de rêver », dixit Jovenel Moïse

« Si quelqu’un pense pouvoir diriger avec cette constitution, c’est qu’il est en train de rêver », dixit Jovenel Moïse

Le président de la République, Jovenel Moïse, s’est rendu dans le Nord du pays pour vérifier le progrès des travaux qu’il a initiés. Ce samedi 30 avril, lors d’une prise de parole à Sainte Philomène où il a livré des matériels devant permettre la relance d’une centrale électrique, M. Moïse a touché plusieurs points liés à l’actualité politique.

Dans une ambiance festive où plusieurs centaines de sympathisants sont venus l’accueillir, Jovenel Moïse a continué à mener le plaidoyer pour le changement de la constitution de 1987. « Si quelqu’un pense qu’il peut diriger ce pays avec la constitution de 1987 c’est qu’il est en train de rêver. Il doit se réveiller », a-t-il dit, en soulignant que la loi-mère facilite l’implication des tierces personnes dans la prise de décision politique du pays.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Par ailleurs, le locataire du palais national a renouvelé sa volonté de rester au pays jusqu’au 7 février 2022.

« Aujourd’hui on est le 30 avril pourquoi ne peuvent-ils pas attendre le 7 février 2022. Et moi, je vous dis c’est à cause de “ti rès la” », at-il polémiqué en indiquant que le “ti rès” fait référence à de nombreux projets qu’il compte entreprendre pour améliorer les conditions de vie de la population haïtienne.

Le président Moïse a aussi soutenu qu’il compte remis la clé du palais national à un président élu.

« Moun ki te kwè nan ti paskout yo se kochma y’ap fè se pou yo reveye yo ». Propos qu’il a tenus avant de réclamer à nouveau un dialogue pour résoudre la crise politique qui perdure dans le pays.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *