Valesky Barosy, un ressortissant haïtien incarcéré aux USA pour escroquerie

Valesky Barosy, un ressortissant haïtien incarcéré aux USA pour escroquerie

Valesky Barosy affichait des images sur les réseaux sociaux qui montraient qu’il vivait la grande vie à Miami, roulait une Lamborghini exotique, posait dans un jet privé, se vantait également d’avoir un compte Instagram avec plus de 110 000 abonnés. Mr Barosy s’est présenté comme une réussite d’immigrant, laissant Haïti il y a dix ans, passant d’un emploi subalterne chez Walmart à celui de « vice-président régional » d’une entreprise de réparation de crédit qui aurait réalisé « 3,6 millions de dollars de ventes ».

Selon un article paru dans les colonnes du journal Miami Herald, les autorités fédérales ont procédé à l’arrestation Barosy âgé de 27 ans, et ses acolytes, car en réalité ils arnaquaient les contribuables en obtenant frauduleusement 2,1 millions de dollars de prêts pour acheter les symboles du statut de Miami : une Lamborghini Huracán EVO, des montres Rolex et Hublot, et des vêtements de créateurs. de Louis Vuitton, Gucci et Chanel. 


Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Un grand jury fédéral a inculpé Barosy de fraude électronique, de blanchiment d’argent et d’usurpation d’identité aggravée. Barosy est détenu en détention fédérale. Son avocat de la défense s’est abstenu de tout commentaire sur le dossier pour le moment.
Le Payroll Protection Program (PPP), le programme utilisé par Barosy pour commettre ses exactions, a été créé en 2020 pour aider les entreprises en difficultés à la suite de fermetures provoquées par la propagation rapide du coronavirus. Le PPP permettait l’annulation des prêts, si les emprunteurs suivaient les critères définis par la Small Business Administration, ou SBA. En tant que capitale de la fraude n ° 1 du pays, le sud de la Floride a mené la vague de criminalité financière qui a suivi l’adoption de la loi CARES, selon les procureurs fédéraux. 
Selon l’acte d’accusation, Borosy était président d’une société connue sous le nom de VBarosySolutions Inc. ou VBS. Pour divers prêts, selon le gouvernement fédéral, il a simulé les dépenses, le bénéfice net et la masse salariale de l’année précédente, et a soumis de faux formulaires fiscaux IRS pour garantir les paiements, qui ont ensuite été utilisés pour acheter la Lambo, les montres et les vêtements.

L’enquête qui a mené à l’arrestation de Barosy était dirigée par les services secrets américains. Le procureur adjoint américain Jonathan Bailyn poursuit l’affaire, et le procureur fédéral Nicole Grosnoff supervisera les efforts visant à saisir ses biens mal acquis par Barosy. Il risque jusqu’à 132 ans de prison s’il est reconnu coupable.

Esdra Jeudy

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *