Bras de fer entre l’Éxecutif et la CSCCA : les avis défavorables de la Cour expliqués

Bras de fer entre l’Éxecutif et la CSCCA : les avis défavorables de la Cour expliqués

En réaction à la dernière prise de position du président de la République, Jovenel Moïse et du ministre des Travaux publics, Nader Joiséus, assimilant ses avis défavorables à des tentatives de blocage, la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) a publié, ce mardi, une note de clarification dans laquelle elle dénonce des tentatives d’intimidation.

La CSCCA croit que les déclarations publiques tenues au Palais national, dimanche, par les plus hautes Autorités du pays, lors du dialogue communautaire, sont susceptibles de causer préjudices à l’intégrité physique, morale et professionnelle des membres de la Cour, y compris les Conseillers. Elle se trouve donc dans l’obligation de sortir de ses réserves pour éclairer la population haïtienne.

Dans cette note, le président de la CSCCA, Me Rogavil Boisguéné, a tenu de rappeler la principale mission de l’institution et a passé en revue un ensemble de textes légaux qui définissent le bien-fondé de ses décisions. Aux dires de l’homme de loi, seuls des personnalités et des groupes politiques motivés n’apprécient pas le travail de contrôle que fait la CSCCA en vue d’une meilleure gestion des Finances publiques.

D’un autre coté, la CSCCA a présenté les motifs pour lesquels des avis défavorables ont été attribués à des projets soumis par l’exécutif, dont celui ayant rapport à la construction de la centrale électrique à double combustible de 55,5MW, à Carrefour. Elle en a profité pour rappeler que c’est le décret du 23 novembre 2005 qui porte sur l’organisation et le fonctionnement de la CSCCA et non celui du 17 mai 2005.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    8 septembre 2020, 21:19

    Depuis la nuit des temps, la CSCCA n’a jamais fait son Travail suivant les Normes. A la va vite, elle sanctionneToujours les tijoseph et les tiantoinette qui etaient des agents executifs. Ou a’ defaut, elle sanctionne des petits employe’s deye manman. Mais, les BELLERIVE, LALEAU…. et LAMOTHE sont au-dessus des lois. Les nomme’s Ramoncite ACCIME’ et consorts, sont des juges en papier.

    Sous la Pression, la CSCCA publie des rapports sur les Petrodilapidateurs. Mais, elle tarde a’ distribuer des arrets de debets a’ l’encontre des contrevenants.

    Au niveau des trois pouvoirs, ce ne sont pas des serviteurs de la population. Mais, des gens qui s’occupent de leur business, de servir les Contrebandiers et le Blanc. San m pa retounen deye, depi 34 lane, Yo Pa Janm Sevi Pep ak Peyi a!

    Sans EQUIPE et Projet, Jovenel Moise veut faire son travail du bout des Levres apres le "pays lock." Comme le citoyen Lambda, il denonce le Systeme raciste et antinational.

    A l’instar de Jovenel Moise, sous la Pression de la Rue, les membres de la CSCCA veulent bouger, mais tout en regardant en arriere. Les Pneus du Systeme tuent et blessent meme les bons chauffeurs: Jean Leopold Dominique, MIREILLE DUROCHER BERTIN… et Monferrier DORVAL. Et le Systeme n’a pas ete mis en place pour faire la lumiere sur les assassinats. C’est L’IMPUNITE lavalassement et tet kale!

    Les generations Aristide/Preval, Martelly, Privert et Moise, n’ont pas ete a’ la hauteur des taches historiques. C’est prouver, il n’existe pas de generation spontanee."

    REPLY