Jovenel Moïse s’attaque à ceux qui ont financé sa campagne et qui veulent le contrôler

Jovenel Moïse s’attaque à ceux qui ont financé sa campagne et qui veulent le contrôler

Courant 24/24. Le président de la République ne lâche pas l’affaire. Alors que la fin de son mandat approche, Jovenel Moïse continue de réitérer son engagement d’honorer cette promesse de campagne.

La promesse d’électrification du pays 24/24 heures est, à l’évidence une gageure. Selon M. Moïse un petit groupe fait obstacle à ce projet ambitieux qu’il voulait étouffer dans la phase même de conceptualisation.

Barbancourt

le rhum des connaisseurs

Aujourd’hui encore, le président de la République entend poursuivre son but malgré vents et marées.

Samedi dernier lors du lancement du Projet de Renforcement des Réseaux Electriques du pays, il a menacé de mettre de côté ceux qui s’opposent au projet d’électricité qu’il compare à une femme en mal d’enfantement.

 » Le bébé naîtra. Quitte à réaliser une césarienne. J’ai le bistouri en main. Je vais sauver et la mère et l’enfant « , a-t-il lancé avec véhémence.

Jovenel Moïse, qui a reçu le support du secteur privé, veut s’en passer royalement aujourd’hui. Se présentant comme un président qui veut à tout prix servir la majorité, Jovenel Moïse est remonté contre ceux qui financent les campagnes électorales pour ensuite réduire les élus en marionnette.

 » Si vous m’avez financé, aujourd’hui je vous demande de couper la main qui m’a donné l’argent. La politique qui doit prévaloir dans le pays est celle du peuple, celle des démunis », a-t-il clamé. 

À ce groupe de personnes, le locataire du palais national indique que son mandat prendra fin le 7 février 2022. Pour l’instant, il fait savoir qu’il achève le processus de la formation du Conseil Électoral Provisoire.

1 comment

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *

1 Comment

  • Antoine Langomier
    7 septembre 2020, 21:36

    Le "pays lock" des Payas paka tann (ôte-toi que je m’y mette) a été d’une grande utilité pour Jovenel Moise. Son tuteur Michel Joseph Martelly et ses bailleurs de fonds ont vu les obstacles. Il ne pourra pas continuer à se comporter à la Preval en vue du tipaskout traditionnel et ses corollaires.

    Depuis l’ Échec de "pays lock," Jovenel Moise sort de son confond en tirant à hue et à dia. Paraît-il, la présidence renaît de ses cendres. Il est trop tôt d’affirmer, "vèkèkè." Le temps passe vite. Il constitue notre guide…

    REPLY